BFMTV

Deux ministres LR refusent de quitter leur parti

Gérald Darmanin, Thierry Solère, Edouard Philippe, Franck Riester et Sébastien Lecornu, les cinq exclus par le Bureau politique de LR.

Gérald Darmanin, Thierry Solère, Edouard Philippe, Franck Riester et Sébastien Lecornu, les cinq exclus par le Bureau politique de LR. - AFP; Montage BFMTV

Sébastien Lecornu et Gérald Darmanin, mis en demeure par Les Républicains, refusent de quitter le parti. Tous deux demandent à être entendus.

Deux ministres en sursis. Mardi dernier, le bureau politique des Républicains avait accordé un délai de huit jours à Edouard Philippe et ses deux ministres Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu pour "leur permettre de s'expliquer". Faute de quoi, leur départ du parti serait acté.

De départ, aucun des deux ministres ne veut en entendre parler. Mais chacun exprime son souhait de s'expliquer. Dans une interview au Figaro, Gérald Darmanin poursuit le bras de fer. "Je ne pense pas que ce soit à moi de partir des Républicains mais plutôt à eux", lance le ministre. "Tous ceux qui ont accompagné le Trocadéro, c'est-à-dire la radicalité d'une petite partie de l'électorat, devraient s'excuser plutôt que d'exclure!".

Rappelant que "tous les dirigeants des LR ne [lui] font pas de reproches", Gérald Darmanin demande donc à être entendu "de manière contradictoire". En juillet, une commission spéciale a été créée à cet effet: elle est composée de Jean Leonetti, Patrick Ollier et Isabelle Le Callennec. Le cas échéant, il saisira la commission des recours, dont il est membre ainsi que Gilles Boyer et Sébastien Lecornu. "Mais si à la fin le sectarisme l'emportait, je préférerais être exclu que perdre mon âme", conclut-il.

Les Constructifs aussi sur la sellette

Le même Sébastien Lecornu demande lui aussi à être entendu. BFMTV a révélé mardi matin le courrier adressé par le secrétaire d'Etat à Bernard Accoyer, dans lequel il "accepte le principe d'une rencontre". Sur RTL, le secrétaire d'Etat n'a pas exclu la possibilité de porter l'affaire en justice. "Je compte bien mener toutes les voies de recours internet, et pourquoi pas externe pour faire entendre ma position", a-t-il affirmé.

Outre les deux ministres et Edouard Philippe, les Constructifs Thierry Solère et Frank Riester sont également sur la sellette. Interrogé par BFMTV.com, le premier avait évoqué lui aussi l'éventualité de saisir la commission des recours. Les 35 députés du groupe seront reçus mercredi à Matignon. Le même jour, l'ultimatum lancé par LR expire: le bureau politique du parti sera tenu de prendre une décision définitive. 

A. K.