BFMTV
Les Républicains

Copé : "je tiens ma légitimité du vote des militants"

-

- - -

Invité sur France Info, ce mardi, le président de l'UMP a de nouveau revendiqué sa victoire et continue de rejeter l'idée d'un nouveau vote.

Sur France Info, mardi matin, Jean-François Copé a revendiqué à nouveau sa victoire à la présidence de l'UMP, confirmée par la Commission nationale des recours, lundi après-midi.

"Je tiens ma légitimité du vote des militants", a-t-il affirmé, au micro de Raphaëlle Duchemin. Et de faire valoir le travail de la CNR : "La Commission nationale des recours a été nommée avant moi, elle est en place depuis dix ans, c'est notre Conseil constitutionnel".

"L'heure n'est pas à revoter tout de suite"

Quant à la proposition de réorganisation de l'élection, pour laquelle se sont notamment prononcés Nathalie Kosciusko-Morizet, Claude Guéant, Christian Estrosi ou encore, selon plusieurs sources concordantes, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé la balaye d'un revers de main.
"L'heure n'est pas, dans la passion du moment, dans l'amertume, le regret, à dire : il faut revoter tout de suite, non. Les militants veulent revenir au combat. Revoter signifierait repartir sur six mois de campagne interne", a estimé le député-maire de Meaux.


Quant à l'idée de la création d'un nouveau groupe parlementaire, évoquée par Eric Ciotti, Jean-François est catégorique : "C'est sa liberté. S'il a dit cela pour faire pression, je pense que ce n'est pas la bonne manière. Une élection a eu lieu et le résultat a été prononcé deux fois".

Adrienne Sigel