BFMTV

Christian Estrosi veut mettre "un terme à la politique de regroupement familial"

Mal en point dans les sondages, le candidat Nicolas Sarkozy a proposé deux référendum, dont Estrosi est le porte-parole, sur le regroupement familial, le second sur l'internement administratif des fichés S les plus dangereux.

Porte-parole de Nicolas Sarkozy dans la campagne de la primaire de la droite et du centre, Christian Estrosi a affirmé vouloir "mettre un terme à la politique de regroupement familial" appliquée depuis 2012 par François Hollande et son gouvernement. L'ex-maire de Nice affirme également - à tort - qu'il s'agit d'un droit automatique ce qui justifie sa suppression. "Il y a des critères, si ce n'est que le gouvernement français en a fait un droit automatique par sa gestion", juge-t-il dans la foulée.

Pourtant, le patron de la région Paca, interrogé sur le sujet par BFMTV et RMC, a séché sur les détails de cette pratique, préférant évoquer la baisse des raccompagnements à la frontière. Le regroupement familial "représente des centaines de milliers de personnes par", a-t-il assuré avant d'être corrigé. En effet, 12.000 personnes par an bénéficient du regroupement familial en France.

Parallèle entre regroupement familial et situation irrégulière

"Le regroupement familial repose sur le fait d'être en mesure de pouvoir héberger dignement sa famille. C'est d'abord le critère du logement, c'est ensuite la garantie de la scolarité des enfants, c'est ensuite la garantie de pouvoir accéder à un logement, à un travail, détaille-t-il après avoir été plusieurs fois relancé sur le sujet. Ça conduit à ce que vous ayez un certain nombre de gens qui sont en situation irrégulière et qui au bout de trois mois sur notre territoire accèdent à l'aide médicale d'Etat qui coûte 1 milliard 'euros par an aux contribuables français", assure-t-il aussi alors que le parallèle entre regroupement familial et et situation irrégulière est, a minima, un raccourci.

Eric Woerth, un autre proche de Nicolas Sarkozy en août dernier, avait lui aussi été mis en difficulté sur l'un des thèmes phares de la campagne de leur champion...

Les chiffres du regroupement familial en France en 2013, 2014 et 2015
Les chiffres du regroupement familial en France en 2013, 2014 et 2015 © Ministère de l'Intérieur

Mal en point dans les sondages, le candidat Nicolas Sarkozy a proposé deux référendum si il est élu en 2017: le premier sur le regroupement familial, le second sur l'internement administratif des fichés S les plus dangereux.

S.A.