BFMTV

Cécilia Attias veut un vrai statut pour la première dame

L'ex-première dame Cécilia Attias le 11 décembre 2012 au Qatar

L'ex-première dame Cécilia Attias le 11 décembre 2012 au Qatar - -

L'ex-épouse de Nicolas Sarkozy a expliqué à RTL ce qui fait pour elle l'importance de cette fonction qu'elle a occupée quelques mois avant sa séparation.

"Il ne faut pas caricaturer la fonction" de première dame. Bien qu'ayant occupé très brièvement le poste, l'ex-épouse de Nicolas Sarkozy - leur séparation a été officialisée peu de temps après l'arrivée du candidat UMP à l'Elysée - Cécilia Attias a un avis très tranché sur le rôle de la femme du président de la République.

Valérie Trierweiler, fragilisée par les rumeurs d'une liaison entre son compagnon François Hollande et l'actrice Julie Gayet, dispose d’un bureau à l’Elysée, de quatre collaborateurs, d’officiers de sécurité et du service de chauffeurs de la présidence de la République. 

Et si certaines voix se sont élevées pour contester ces faits, Cécilia Attias affirme qu'à partir du moment "où on élit un homme ou une femme, il y a un conjoint à coté et on ne peut pas le gommer littéralement", a-t-elle expliqué sur RTL. "Et on ne peut pas du jour au lendemain décider qu'il n'y aura plus de conjoint ou alors il faut élire uniquement des présidents célibataires".

"On ne peut pas gommer le conjoint d'un président"

Il faut donc "clarifier cette situation, lui donner des frontières" tout en laissant "le libre choix à la première dame". Cécilia Attias a aussi tenu à apporter son soutien à Valérie Trierweiler.

La question du rôle mal défini de la "première dame de France", qui n'a pas de statut officiel, est revenue avec acuité après la révélation d'une liaison entre le président François Hollande et l'actrice Julie Gayet, plusieurs responsables politiques souhaitant sa disparition pure et simple.

"Il n'y a pas de première dame en France. Ce sont des pratiques surannées, désuètes, et qui devraient être bannies", a, par exemple, glissé mardi le patron des sénateurs PS, François Rebsamen, proche de François Hollande.

S.A.