BFMTV

Le président de la région Grand Est, la plus touchée, alerte sur "la force d'attaque" du coronavirus

Jean Rottner estime que ne pas respecter les consignes sanitaires revient à mettre "une pression supplémentaire quelques jours plus tard sur l'hôpital", déjà en première ligne dans cette crise.

Alors que le bilan de l'épidémie de Covid-19 est monté à 127 morts et 5423 cas confirmés dimanche en France et que les autorités a mis en œuvre des mesures de confinement, des images montrant de nombreuses personnes dans des parcs et marchés parisiens ont choqué.

Des images terribles pour le président de la région Grand-Est Jean Rottner, médecin urgentiste de profession. Sa région est la plus touchée en France, avec 1378 cas confirmés, selon le dernier bilan diffusé par Santé publique France dimanche soir.

"Les Français ne se rendent pas compte aujourd'hui de la force d'attaque de ce virus. Chez nous ici à Mulhouse, en Alsace, dans l'est de la France, il est bien présent et plus que jamais aujourd'hui il nous oblige à l'hôpital à intuber des jeunes en urgence, à prendre en charge des personnes âgées qui pour un certain nombre d'entre elles décèdent extrêmement rapidement", s'alarme l'élu sur BFMTV.

"C'est un geste citoyen qu'il faut faire"

Pour Jean Rottner, il est urgent de respecter toutes les consignes dispensées par les autorités sanitaires car "chaque fois qu'on ne les respecte pas, (...) on met une pression supplémentaire quelques jours plus tard sur l'hôpital, l'hôpital que tous les Français veulent défendre, eh bien pour le défendre de la meilleure manière possible, c'est un geste citoyen qu'il faut faire, celui d'écouter les consignes de lutte contre ce coronavirus".

La France est depuis samedi officiellement au stade 3 de l'épidémie de nouveau coronavirus. Sur France Inter ce lundi, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a fait état d'une situation "très inquiétante" qui se "détériore très vite". Le haut fonctionnaire a également déclaré craindre une éventuelle "saturation" des hôpitaux.

Clarisse Martin