BFMTV

Le groupe parlementaire "LREM" va proposer la suppression de la réserve ministérielle

Paula Forteza, députée "la République en marche", a annoncé cette mesure.

Paula Forteza, députée "la République en marche", a annoncé cette mesure. - Eitan ABRAMOVICH / AFP

La députée Paula Forteza, ce lundi soir à l'Assemblée nationale, a annoncé que le groupe parlementaire de "La République en marche" allait finalement proposer la suppression de la réserve ministérielle.

La réserve ministérielle serait-elle épargnée alors que la majorité actuelle entend bien mettre fin à la réserve parlementaire à l'occasion de la loi de moralisation de la vie publique? Ce lundi soir, il apparaît que les députés "La République en marche" ne souhaitent pas se contenter de la seconde et comptent abolir également la première. Paula Forteza, députée des Français établis hors de France, s'est exprimée à la tribune de l'Assemblée nationale. "Nous avons voulu supprimer la réserve parlementaire, tout en nous assurant que les fonds correspondants seraient bel et bien utilisés pour soutenir les collectivités et les associations au niveau local", a-t-elle commencé. 

Une somme de cinq millions d'euros

Elle en est ensuite venue à la question de la réserve ministérielle: "En parallèle, nous allons proposer la suppression de la réserve ministérielle pour qu’aucun acteur de la vie politique nationale n’ait à sa disposition des fonds à affecter de manière discrétionnaire."

Le principe de la réserve ministérielle est le suivant. Il s'agit d'un ensemble de subventions équivalant à une somme de cinq millions d'euros dont le ministère de l'Intérieur dispose et qu'il redistribue aux collectivités locales au nom de "la solidarité nationale", après avoir été sollicité par les élus. Ces "subventions pour travaux divers d'intérêt local", le nom officiel de cette réserve ministérielle comme le rappelle LCP, doivent financer des projets concrets. 

Robin Verner