BFMTV

Le député LaREM Aurélien Taché sanctionné pour absentéisme à l'Assemblée

Le député LREM Aurélien Taché (Image d'illustration) -

Le député LREM Aurélien Taché (Image d'illustration) - - Guillaume Souvant - AFP

Le président du Perchoir reproche au député du Val-d'Oise d'avoir manqué quatre séances hebdomadaires de la commission des affaires sociales au mois d'avril. Son indemnité parlementaire a été amputée de 25%.

Les absents ont toujours tort. L’Assemblée nationale a sanctionné Aurélien Taché pour ses absences répétées au mois d’avril. Le député LaREM du Val-d’Oise aurait esquivé, sans justification, quatre séances hebdomadaires de la commission des affaires sociales. Conséquence: son indemnité parlementaire a été amputée de 25%, révèle Le Parisien.

Sanction de 1447 euros

Le règlement de l’Assemblée nationale prévoit en effet qu’ "au-delà de deux absences mensuelles (…), chaque absence d’un commissaire à une commission convoquée, en session ordinaire, (…) donne lieu à une retenue de 25% sur le montant mensuel de son indemnité de fonction".

C’est en application de ce texte que le président du Perchoir, Richard Ferrand, a pris la décision de sanctionner Aurélien Taché sur son indemnité de fonction qui s’élève, comme pour tout député, à hauteur de 1447,98 euros. Le représentant de l'aile gauche de LaREM ayant été absent quatre fois au mois d’avril, c’est la totalité de cette somme qui a été ponctionnée, soit 25% de sa rémunération s'élevant à 7209,74 euros bruts, soit environ 5500 euros nets.

Un député "très occupé"

Le député a reconnu auprès du Parisien avoir "été très occupé le mois dernier". Il a toutefois déploré la méthode: "Entre membres de la majorité, j’aurais trouvé normal d’être informé au préalable de cette sanction."

Aurélien Taché avait déjà fait parler de lui au début du mois de mars après ses propos clivants. L’ex-membre de l’Unef avait comparé le port du voile islamique et celui du serre-tête. Un rapprochement "malheureux", avait-il reconnu, après avoir été recadré par les membres de sa famille politique, notamment Marlène Schiappa.
Ambre Lepoivre