BFMTV

"La sanction de Jérôme Cahuzac est exemplaire", juge François Hollande

François Hollande, le 15 mai 2018 sur BFMTV

François Hollande, le 15 mai 2018 sur BFMTV - -

L'ancien chef d'État revient sur la condamnation de son ancien ministre, dont la fraude avait éclaboussé son quinquennat.

Selon François Hollande, "la justice devait passer". L'ancien président de la République a réagi à la condamnation de Jérôme Cahuzac; ce mardi, son ancien ministre délégué au Budget a écopé en appel de 4 ans de prison, dont deux fermes, pour fraude et blanchiment d'argent. 

"(C'est) grave d'exercer une responsabilité, et notamment au ministère des Finances, alors qu'il y avait une fraude. Grave parce qu'il y avait eu mensonge, mensonge à mon égard, mensonge a l'égard de la représentation nationale. Grave parce qu'il s'agissait d'un homme public qui devait être exemplaire. À partir de là, la sanction, celle qui a été prononcée par la justice, elle est exemplaire."

"Il avait menti au président de la République"

L'ancien chef de l'État regrette-t-il la manière dont les choses ont été gérées en haut-lieu, lorsque Jérôme Cahuzac clamait son innocence face aux révélations de Mediapart? "Je n'ai à avoir aucun regret sur ce qu'a été mon attitude", affirme-t-il, revenant sur les échanges qu'il avait eu avec son ministre à l'époque:

"J'avais dit à Cahuzac que j'attendais qu'il dise très clairement ce qu'était la réalité, et il ne l'a pas dite. Non seulement il avait menti au président de la République, au Premier ministre, mais à la représentation nationale, c'est-à-dire à l'Assemblée nationale qui l'écoutait."

"C'était extrêmement douloureux de voir un homme qui avait des compétences, sans doute beaucoup de talent, et qui mentait effrontément et qui devait subir les foudres de la justice et être écarté", se souvient-il, avant de conclure: "Si j'ai un regret, c'est de ne pas l'avoir écarté plus tôt."

Réactions divisées de la classe politique

D'autres personnalités politiques ont réagi à la condamnation de l'ancien ministre. Pour Éric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, Jérôme Cahuzac a "été responsable d'une fraude fiscale importante" et "il serait temps que ce genre de vol organisé soit pénalisé comme il devrait l'être, c'est-à-dire y compris par de la prison."

Marine Le Pen, dont le parti s'est lui-même retrouvé empêtré dans des affaire d'emplois fictifs présumés, se montre plus mesurée: "Je pense que la sévérité de cette décision, qui est tout de même sévère, mais surtout la peine qu'il subit depuis que cette affaire a éclaté au grand jour m'apparaît comme étant suffisante, en quelque sorte, en terme d'exemple." 

B.P.