BFMTV

Candidate aux municipales, la députée LaREM Frédérique Lardet quitte à son tour le mouvement

BFMTV

Candidate aux municipales à Annecy, la députée de Haute-Savoie n'a pas reçu le soutien du parti qui a préféré investir le maire sortant UDI.

Encore un départ au sein de La République en marche: la députée de Haute-Savoie Frédérique Lardet, qui n'a pas obtenu l'investiture à Annecy pour les municipales, a annoncé ce lundi sa décision de quitter le mouvement tout en restant dans le groupe parlementaire des "marcheurs". 

"C'est pour plus de clarté, puisque LaREM a apporté son soutien à mon opposant" à Annecy, le maire sortant UDI Jean-Luc Rigaut, a-t-elle expliqué. C'est donc sans étiquette qu'elle briguera la mairie de la ville.

Globalement, "la stratégie du mouvement dans ces municipales est très très floue, à la limite du schizophrène. C'est compliqué en termes de lisibilité", a-t-elle dénoncé.

Une dizaine de départs en deux ans

Plusieurs députés ont pris une décision semblable ces dernières semaines comme Valérie Petit (Nord), qui n'avait pas obtenu l'investiture à Lille, ou Annie Chapelier (Gard) qui de son côté ne se reconnaît "plus en rien" dans le mouvement macroniste, mais reste apparentée au groupe majoritaire.

A l'Assemblée, le groupe LaREM a enregistré depuis le début de la législature en 2017 une dizaine de départs secs, et quelques passages de membres à part entière à apparentés.

Ces premières municipales pour le parti de la majorité sont un moment de crispation pour les marcheurs, à l'image de la situation à Paris. Le dissident Cédric Villani devrait être exclu du mouvement comme l'a annoncé le délégué général Stanislas Guerini, qui va demander "mercredi soir au bureau exécutif d'acter le fait qu'il (Cédric Villani) n'est plus adhérent de la République en marche".

Me.R. avec AFP