BFMTV

La lettre de Bernadette Chirac au maire de Cannes pour son geste après la mort de son époux

Bernadette Chirac en 2018.

Bernadette Chirac en 2018. - DIARMID COURREGES / AFP

Bernadette Chirac a adressé le 24 octobre dernier, comme Nice Matin l'a révélé vendredi, quelques mots au maire de Cannes, David Lisnard. Il s'agissait de le remercier de lui avoir envoyé le registre de condoléances qu'il avait installé dans son hôtel de ville à la mort de l'ancien chef de l'Etat.

Jacques Chirac s'est éteint le 26 septembre dernier. Dès le lendemain, David Lisnard, maire Les Républicains de Cannes, avait installé un registre de condoléances dans son hôtel de ville, à disposition de ses administrés, a rappelé vendredi le quotidien Nice Matin avant de signaler que l'initiative avait mis du baume au cœur à l'ex-première dame. Après que l'élu lui a expédié ce registre, elle lui a en effet fait parvenir une lettre.

La "très vive émotion" de Bernadette Chirac 

"C’est avec une très vive émotion que j'ai reçu le registre de condoléances mis, grâce à vous, à disposition des habitants de Cannes. Au moment où ma famille et moi-même sommes si douloureusement éprouvés par le décès de Jacques, ces marques d'affection, d'amitié et de fidélité nous vont droit au cœur", a-t-elle d'abord glissé. 

Elle a ensuite chargé son interlocuteur de transmettre ses remerciements aux Cannois:

"Je vous serais infiniment reconnaissante d’être mon interprète, auprès de toutes celles et de tous ceux qui nous ont ainsi exprimé leur soutien, pour leur dire combien la douceur de leurs mots nous touche profondément."

Bernadette Chirac a tout particulièrement salué les propos de David Lisnard: "Sachez que vos propos élogieux au sujet de mon mari et de son action nous ont extrêmement émus et qu’ils nous sont d’un grand réconfort. Trouvez ici l’expression de notre très grande gratitude."

Après la mort de l'ancien président de la République, le maire de Cannes avait célébré un "homme chaleureux, à l’énergie charismatique contagieuse", loué l'attachement du défunt "au rayonnement de la France dans le monde" et à la préservation de "l’unité républicaine du pays".

Robin Verner