BFMTV

L'opposition à Hollande n'est pas là où on l'attend

Les Coulisses de la politique avec Véronique Jacquier, sur RMC du lundi au vendredi à 7h20

Les Coulisses de la politique avec Véronique Jacquier, sur RMC du lundi au vendredi à 7h20 - -

400 journalistes invités à l'Elysée pour la première conférence de presse de François Hollande, le président joue gros : il doit rassurer les français sur ses choix politiques. Ça devient d'autant plus urgent que l'opposition s'organise, et qu’elle est à gauche de François Hollande.

La droite est en ce moment polarisée par le duel Copé-Fillon. Ses attaques ne sont pas les plus méchantes. Non. Qui a dit que François Hollande n'était pas à la hauteur ? Le secrétaire national du Parti communiste Pierre Laurent. Qui a trouvé lamentable le plan compétitivité du gouvernement ? Jean-Luc Mélenchon. D'ailleurs, comme par hasard au moment où François Hollande tient sa conférence de presse, le trublion du Front de gauche délivre son plan de bataille. Lundi, Jean-Luc Mélenchon a présenté un contre-budget, et il a annoncé que le parti de gauche voterait contre le budget 2013. Il se place donc très clairement dans l'opposition. Ce n'est pas très étonnant non plus, ce qui l'est plus est qu'il veut être le leader d'une autre majorité qui irait du Front de Gauche en passant par les Verts et les socialistes qui ont voté contre le traité européen.

Est-ce qu’un tel attelage peut marcher ? Des verts avec Jean-Luc Mélenchon dans une opposition à François Hollande ?

Ça peut tenir la route, et ça en prend le chemin. Le diable est dans les détails. La photo politique de la semaine : Jean-Luc Melenchon et le sénateur écologiste Jean Vincent Placé manifestant ensemble samedi prochain contre la construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, à coté de Nantes. Comme ça, ça n'a l'air de rien, mais le projet a été porté par Jean-Marc Ayrault lorsqu'il était député-maire de Nantes. La contestation des Verts au niveau locale a toujours été forte mais samedi, la manifestation est nationale. La mobilisation et la polémique ne cessent de monter, les opposants à la construction de l'aéroport dénoncent le maintien du projet alors que le gouvernement a stoppé la politique de grands travaux en France. Le dossier est explosif, Jean-Luc Mélenchon et Jean-Vincent Placé comptent mettre la pagaille, ils veulent en faire un nouveau Larzac pour affaiblir François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

Jean-Vincent Placé voudrait donc être l'éclaireur de la révolte des Verts ?

Oui, il a commencé la semaine dernière en ébranlant la cohésion gouvernementale. Souvenez-vous, il avait déclaré: « les Verts ont ils leur place dans ce gouvernement ? ». Pour l'instant il n'est pas suivi, mais les écolos en ont marre d'avaler des couleuvres : le droit de vote des étrangers oublié, le rapport Gallois qui ne leur a pas plus… Cerise sur le gâteau: le report à 2016 de la fiscalité écologique. Ils ne vont pas tarder à se poser la question de leur maintien au gouvernement.

François Hollande se sent il menacé ?

Pour l'instant non car les socialistes ont la majorité à l'assemblée nationale...Mais attention, l'aile gauche du PS risque d'être contaminés par l'esprit de révolte, elle avale aussi des couleuvres. N'oublions pas les communistes qui pour l'instant ne sont pas trop enquiquinants, mais qui ont voté deux fois avec la droite contre les projets du gouvernement au sénat. Tout ça fait une opposition un peu étrange qui mise sur l'échec de la politique de François Hollande. Si des socialistes, des verts et le Front de Gauche arrivaient à organiser une véritable contestation, le bateau France de François Hollande se transformerait en Titanic.

Pour écouter les Coulisses de la Politique de Véronique Jacquier du mardi 13 novembre cliquez-ici

Véronique Jacquier