BFMTV

"L'île de Guyane" n'est pas la première bourde géographique de Macron

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - Lionel BONAVENTURE - AFP

Ce week-end, le fondateur du mouvement "En marche!" a parlé de la Guyane, bouleversée par un mouvement social sur fond de détresse économique, comme d'une "île". Ce n'est pas la première étourderie géographique du candidat à la présidentielle.

Emmanuel Macron vient de passer un week-end ultramarin. Le candidat à la présidentielle a tout d'abord posé le pied sur le sol réunionnais avant de rejoindre Mayotte. Deux îles, donc, qui ont peut-être troublé l'esprit du leader d'"En marche!" et ses repères géographiques. Car, au moment, de livrer son mot sur la situation sociale et économique difficile de la Guyane, Emmanuel Macrona parlé d'une "île". Or, ce n'est pas sa première erreur en matière de géographie, note France Info.

Emmanuel Macron fait de la Guyane une île

Fatigue due au décalage horaire, conséquence d'un déplacement mitigé à La Réunion, simple erreur d'inattention? Alors que la Guyane connaît actuellement une grève générale illimitée, succédant à la mise en place de barrages sur une quinzaine de points du département d'outre-mer, pour protester contre la détresse économique et sociale dans laquelle celui-ci est plongé, Emmanuel Macron a fait l'observation suivante:

"Ce qu’il se passe en Guyane, en effet, depuis plusieurs jours est grave, grave en raison des débordements et donc mon premier mot est celui d’un appel au calme parce que je crois que bloquer les pistes d’aéroports, bloquer les décollages, parfois même bloquer le fonctionnement de l’île ne peut être une réponse apportée à la situation."

Ses partisans ont cependant trouvé une excuse à la bourde de leur candidat. Comme le montre ce tweet, les défenseurs de l'ancien ministre de l'Economie assurent qu'il parlait de l'aéroport Félix-Eboué situé sur l'île de Cayenne, une entité géographique délimitée par de l'eau pas totalement détachée du continent.

Une mère de famille "expatriée en Guadeloupe"

Le 16 décembre dernier, Emmanuel Macron avait pris le risque de brusquer la Guadeloupe. Il s'était laissé prendre en selfie avec un lycéen, en partance pour l'île. Un tweet publié sur son compte légendait la scène de cette manière: "Avec Matthias, lycéen à Bourg-en-Bresse. Il rejoint sa mère expatriée en Guadeloupe pour Noël. Décollage imminent pour les Antilles!"

"Expatriée" en terre française, la maladresse avait agacé. Quelques heures plus tard, le community manager du candidat avait publié un second message sur le réseau social, affirmant être l'auteur de la faute et présentant ses excuses: "Je suis allé trop vite, j’ai fait une erreur, et présente mes excuses à ceux qui ont été blessés. Signé le CM."

Troisième bourde d'Emmanuel Macron, dans son livre Révolution, publié en novembre 2016, il écrit: "Lorsqu’on habite Stains en région parisienne ou Villeurbanne en région lilloise, il est plus simple de créer son entreprise et de chercher des clients que d’avoir un entretien d’embauche." Si Stains, situé en Seine-Saint-Denis, est bien en région parisienne, Villeurbanne se situe dans le département du Rhône, aux portes de Lyon. Si ce détail a échappé à Emmanuel Macron, il a aussi, de toute évidence, échappé aux relecteurs de l'ouvrage.

R.V.