BFMTV

Kem One :"Montebourg a menti", dénonce Lemarchand

-

- - -

A. Montebourg est l'invité de JJ. Bourdin ce vendredi matin. Alors qu'on a appris jeudi la sortie de GM du capital de PSA, on attend toujours le nom du repreneur du groupe de chimie Kem One. Les salariés sont en colère.

Le choix du repreneur du groupe chimique Kem One reporté à mercredi prochain. Décision jeudi du tribunal de commerce de Lyon, le temps que les salariés puissent donner leur avis sur les offres déposées. Kem one est en redressement judiciaire depuis le mois de mars dernier. 1300 emplois sont menacés. Un mouvement de grève a été lancé mercredi dans les 5 sites (classés Sévéso) du groupe en France. A l’annonce du report de la décision, les salariés de Fos ont majoritairement voté la fin du mouvement de grève en attendant la décision de justice. Philippe Lemarchand est responsable CGT du site de Fos-sur-Mer. Arnaud Montebourg ? Il en a une piètre opinion. "Pendant toute la période de redressement, Montebourg, on ne l'a pas vu. Ce Monsieur, il y a 7 semaines nous a raconté des conneries en annonçant des ristournes négociées avec Total".

Un autre dossier chaud : PSA

Autre dossier bouillant pour Arnaud Montebourg : PSA. Alors qu'il annonçait fièrement l'arrivée d'un troisième actionnaire permettant au groupe français d'atteindre une envergure internationale, Arnaud Montebourg a donc appris dans la journée de jeudi la sortie de General Motors du capital de PSA. Le ministre pour qui PSA "doit rester français" va devoir aussi faire entrer l’État au capital de PSA à la même hauteur que le groupe chinois DongFeng. Une forme de "nationalisation partielle" pour garder le contrôle sur PSA qui pèse encore près de 90 000 emplois en France.

|||Votez. Le bilan de Montebourg est-il positif ?

La rédaction