BFMTV

Kalachnikovs factices dans un clip de rap: Estrosi répond à AK

Clip d'AK

Clip d'AK - Capture d'écran YouTube / AK Officiel

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a fermement dénoncé "ces clips violents et provocateurs" qui "répandent un sentiment de haine envers la France".

Deux clips du rappeur AK tournés sans autorisation dans un quartier nord de Nice sont dans le collimateur de la mairie de la ville. Dans ces deux vidéos publiées sur Youtube au début du mois, des bandes de jeunes masqués déambulent en brandissant des fusils, des kalachnikovs et des battes de baseball.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a fermement dénoncé mercredi dans un communiqué de presse "ces clips violents et provocateurs" qui "répandent un sentiment de haine envers la France".

L'édile a également demandé aux "autorités à prendre des sanctions" et à "prononcer des peines exemplaires et dissuasives pour mettre enfin un terme à ce sentiment d'impunité qui prévaut pour ces individus."

Des interpellations

La municipalité, selon Nice-Matin, entend également déposer une plainte pour "atteinte à l'image de la ville, atteinte au droit à l'image, entrave à la libre circulation et dégradations de lieux publics".

Deux participants du clip, dont Ak, ont été interpellés pour occupation illégale du domaine public. Le procureur de la République à Nice Jean-Michel Prête a confirmé à France 3 que les armes utilisées étaient bel et bien factices. AK comparaîtra en 2019.

Jérôme Lachasse