BFMTV

Jean-Marie Le Pen assure avoir prêté 6 millions d'euros au FN pour 2017

-

- - AFP

Jean-Marie Le Pen aurait prêté six millions d'euros au parti de sa fille dont il est pourtant toujours exclu. L'ancien candidat à la présidentielle y trouve un intérêt personnel, et règle au passage le problème de trésorerie du FN.

Le relations entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen se réchaufferaient-elles? Selon L'Opinion, l'ancien président du FN a prêté six millions d'euros au parti de sa fille en vue de la prochaine présidentielle. Un prêt qui met à nouveau en lumière les problèmes de financement du parti d'extrême-droite.

Le FN ne confirme pas

Selon le quotidien, Jean-Marie Le Pen a effectué ce prêt par l'intermédiaire de Cotelec, association fondée en 1988 pour financer les élections du FN et dont il est président. Une mainmise sur les finances du parti qui permet à Le Pen père de rester indispensable au parti, malgré son éviction.

Pour autant, à Nanterre, on se fait discret sur un tel afflux d'argent dans les caisses. Tout en reconnaissant que le parti peine à trouver des financements, Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN, refuse d'évoquer un financement de Cotelec. 

Le Pen opportuniste

Loin d'agir par bonté de coeur, Jean-Marie Le Pen trouve bien d'autres bénéfices à financer la campagne de sa fille par le biais de Cotelec. Association statutairement dédiée au financement des politiques du FN, Cotelec n'a d'autre choix que d'ouvrir son porte-monnaie pour Marine Le Pen. 

Par ailleurs, Cotelec s'enrichit grâce aux dons des particuliers, militants ou proches des idées du Front national. Des particuliers qui pourraient mal prendre le fait qu'une rancoeur personnelle empêche leurs dons de servir la campagne de la présidente du parti. 

Paul Aveline