BFMTV

Jean-Luc Mélenchon appelle à "un acte V de la révolution citoyenne"

Après l'allocution d'Emmanuel Macron à la nation ce lundi soir depuis l'Elysée, le leader de La France Insoumise regrette des annonces qui ne sont qu'une "distribution de monnaie".

Jean-Luc Mélenchon a été le premier responsable politique à réagir à l’allocution du président de la République, ce lundi soir. Pour le leader de La France Insoumise, les mesures d’Emmanuel Macron ne sont qu’une “distribution de monnaie”.

Pour le député des Bouches-du-Rhône, le compte n'y est pas:

"Une partie considérable de la population n'est concernée par aucune des mesures annoncées par le président”. Jean-Luc Mélenchon cite notamment "les chômeurs, les fonctionnaires, les salariés à temps partiels, les retraités pour lesquels la désindexation des retraites est maintenue" mais aussi "la jeunesse scolarisée".

Les grandes fortunes épargnées 

Avant de regretter que "les mesures annoncées seront payées par le contribuable [et non] par les grandes fortunes", tout comme les exonérations des heures supplémentaires qui devront être payées “par la Sécurité sociale ou l’État”, tandis que “les actionnaires sont protégés”, puisque “l’impôt sur la fortune n’est pas rétabli”.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon s’inquiète, en tant que parlementaire, d’un “budget complètement désorganisé”: “Le projet de loi de finances actuel est désarticulé”.

À ses yeux, il y a, dans le discours d'Emmanuel Macron, "des bonnes intentions, des réponses non". Dès lors, Jean-Luc Mélenchon appelle à une nouvelle journée de mobilisation samedi 15 décembre:

“Je crois que l'acte 5 de la révolution citoyenne dans notre pays sera un moment de grande mobilisation. Mais bien sûr, comme tout un chacun, je m'en remets à la décision qui sera prise par tous ceux qui sont dans l'action”, a-t-il conclu.
Avec AFP