BFMTV

"Je ne vole rien": Ingrid Levavasseur répond aux critiques autour de la liste gilets jaunes

Ingrid Levavasseur - Image d'illustration

Ingrid Levavasseur - Image d'illustration - AFP

"Le but n'est pas d'aller à Bruxelles pour y aller, mais d'intégrer la politique en général, intégrer le système" a-t-elle expliqué.

"Cette liste, c'est du n'importe quoi, personne n'a décidé de la faire", "ce sont des gens qui s'auto-proclament, je ne la connais pas cette fille". Sur les rond-points où plusieurs dizaines de manifestants sont encore mobilisés, la récente annonce d'Ingrid Levavasseur de présenter une liste affiliée aux gilets jaunes sous le nom de RIC (Ralliement d'initiative citoyenne) aux prochaines élections européennes divise.

Ce vendredi matin au micro de BFMTV, cette dernière a tenu à rassurer les gilets jaunes et à répondre à ses détracteurs. "Je ne vole rien, nous sommes le peuple et avons envie de changer les choses" a-t-elle expliqué en préambule, avant d'affirmer sa volonté de porter la parole des citoyens.

"Le but n'est pas d'aller à Bruxelles pour y aller, mais d'intégrer la politique en général, intégrer le système. Nous devons nous structurer quoi qu'il arrive, ils se disent apolitiques mais en se critiquant entre nous, nous faisons déjà de la politique" martèle-t-elle.

Menacée sur les réseaux sociaux

Avec quel programme Ingrid Levavasseur compte-t-elle se présenter à la prochaine échéance électorale? Si l'annonce de la création de la liste est encore très récente, ceux qui le souhaitent peuvent déposer des propositions "sur la plate-forme Noos-citoyens" a-t-elle expliqué.

"On peut déposer sa revendication, et contrairement au grand débat on peut apporter une solutions. Les propositions seront regroupées et ensuite nous pourrons préparer un programme. 

En revanche, et malgré les menaces dont elle est victime sur les réseaux sociaux ces derniers jours, Ingrid Levavasseur n'invite pas les gilets jaunes à "sortir des rond-points." "Chacun fait ce que bon lui semble. On peut se structurer à tous les niveaux."

"Je vais éviter d'aller manifester demain (samedi, NDLR). Avec les gilets jaunes c'est un peu compromis car ils n'ont pas compris ce que l'on voulait faire."

Tapie "ne donnera pas un centime"

Enfin, Ingrid Levavasseur a tenu à faire taire les rumeurs qui depuis quelques jours incluaient Bernard Tapie sur la fameuse liste du RIC.

"C'est un soutien moral, il nous a prêté le local de La Provence pour qu'on puisse se réunir, ça s'arrête là; il ne nous donnera pas un centime. On n'attend pas après lui, il a été un soutien logistique" conclut-elle.

Hugo Septier