BFMTV

"Je fais ce que je crois bien": Roselyne Bachelot revient sur la grippe H1N1

La ministre de la Culture effectuait ce vendredi son premier déplacement en régions depuis sa nomination rue de Valois.

Roselyne Bachelot s'est rendue à Strasbourg ce vendredi, pour son premier déplacement en province en qualité de ministre de la Culture. Une visite dans la capitale alsacienne accompagnée de Jack Lang, au cours de laquelle l'ancienne ministre de la Santé a notamment visité la cathédrale de Strasbourg, et évidemment évoqué la crise qui frappe de plein fouet le secteur culturel, dans la lignée de la pandémie de coronavirus.

"Cette situation d'urgence absolue est celle qui me mobilise au quotidien. Demain (samedi, NDLR) il y aura un séminaire gouvernemental, c'est la première chose que je vais mettre en exergue: je pense qu'il y a des marges de manoeuvre si chacun est raisonnable", a-t-elle estimé, citée par l'AFP.

De la grippe H1N1 au coronavirus

Nommée lundi dans le gouvernement Castex, Roselyne Bachelot a récemment vu son action au ministère de la Santé sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy réhabilitée à l'aune de la crise sanitaire liée au coronavirus.

À l'époque, la chiraquienne avait été moquée lors de l'épidémie de grippe H1N1, accusée d'en avoir trop fait et de s'être montrée trop alarmiste, notamment en commandant des dizaines de millions de masques et vaccins. Un épisode aujourd'hui remis en lumière alors que la gestion du stock de masques de protection a fait scandale au coeur de la crise liée au coronavirus.

"Ça a indiqué que j'étais quelqu'un qui ne se déterminait pas sur des sondages, sur des enquêtes d'opinion, sur du marketing politique. Je faisais ce que je pensais bon pour mon pays, et que je n'essayais jamais de me défausser", a réagi la nouvelle ministre de la Culture ce vendredi, au micro de BFMTV. "Je fais ce que je crois bien, et puis à un moment, la crise dit que vous aviez raison", a-t-elle conclu.
Clarisse Martin Journaliste BFMTV