BFMTV

Jadot se "prépare" en vue de la présidentielle et croit en "la victoire de l'écologie en 2022"

Le député européenEELV Yannick Jadot confirme prépare sa candidature à la présidentielle. Il a ajouté qu'il souhaitait que le représentant de son camp soit désigné avant Noël.

Il ne se déclare pas encore tout à fait mais Yannick Jadot ne cache décidément plus son envie de se porter candidat à la présidentielle. À notre journaliste Nicolas Poincaré qui le piquait ce vendredi matin de questions cherchant à savoir si le député européen encarté à Europe Ecologie-Les Verts était officiellement en campagne, il a hésité entre esquiver et concéder.

"Je m’y prépare car c’est une responsabilité extrêmement lourde mais Europe Ecologie-Les Verts prépare le cadre de cette candidature", a-t-il finalement lâché.

Adoptant un registre pour le moins compassionnel, il a pointé les "traumatismes" guettant les Français dans le sillage de la pandémie et a évoqué une "France qui ne va pas bien et qu'il faut réparer". Revenant à la politique, il a estimé que les dernières élections, européennes et municipales, conféraient à la l'écologie "une responsabilité historique". "Elle fait venir à elle une partie des forces de gauche qui s’écologisent", a-t-il affirmé.

Un candidat à désigner avant Noël

"Je crois à la victoire de l’écologie en 2022", a encore soutenu Yannick Jadot. "Elle peut battre le libéralisme technocratique qu’incarne Emmanuel Macron", a développé celui qui s'est toujours affiché, comme ici dans Le Figaro, comme un partisan de "l'économie de marché et de la libre entreprise". Sur BFMTV-RMC, Yannick Jadot a estimé que l'écologie pouvait également battre "le nationalisme de l’extrême droite".

Yannick Jadot a fixé un calendrier à l'issue duquel les derniers mystères autour de la figure de proue écologiste à la présidentielle seront dissipés: "Il faut qu’avant Noël les écologistes aient choisi leur candidat ou leur candidate, parce que quand vous êtes au cœur du paysage politique, quand vos idées deviennent le débat public, vous ne vous laissez pas balloter par vos concurrents ou vos adversaires."

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV