BFMTV

Jacques Chirac engage l'une de ses dernières batailles

Jacques Chirac au salon de l'agriculture.

Jacques Chirac au salon de l'agriculture. - -

C'est un animal politique populaire mais fatigué qui se retrouvera lundi devant la justice: à 78 ans, dont 12 passés à l'Elysée, Jacques Chirac engage devant les tribunaux l'une de ses dernières batailles.

L'ancien président, silencieux depuis son départ de l'Elysée il y a près de quatre ans, "réserve sa parole au tribunal", dit son entourage, qui le décrit comme "serein et déterminé". A quelques jours de l'échéance, l'ancien président "se prépare avec ses avocats" dans ses bureaux de la rue de Lille, où il se rend chaque jour, rapporte une collaboratrice. Jacques Chirac n'a accordé aucune grande interview avant ce procès, auquel il devrait assister de A à Z.

"Il a toujours dit qu'il voulait être traité comme un justiciable comme un autre. Il a dit qu'il irait à son procès et il le fera", déclarait son épouse Bernadette sur Europe 1 fin janvier. En attendant la publication du deuxième tome de ses mémoires "autour de l'été", Jacques Chirac se fait rare.

Les rumeurs sur son état de santé, incessantes depuis son accident vasculaire cérébral de septembre 2005, se sont accentuées ces derniers temps. Son entourage se contente de le dire "fatigué". "Les médecins lui ont dit qu'il n'a pas la maladie d'Alzheimer. Je les crois", a dit son épouse. "Il a 78 ans. Il n'est plus exactement ce qu'il a été."

Popularité

Les Parisiens l'aperçoivent à la faveur d'une réunion du Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit, d'un événement organisé par sa Fondation au musée du Quai Branly ou près de son domicile quai Voltaire, où il occupe depuis son départ de l'Elysée un appartement prêté par la famille Hariri, dont le patriarche était Premier ministre du Liban jusqu'à sa mort dans un attentat à Beyrouth en février 2005. Jacques Chirac, qui a toujours aimé le contact, a pu tester sa popularité, forte dans les sondages, lors du dernier Salon de l'Agriculture. Reçu en héros, il n'y a passé que deux heures, déjeuner compris, contre plus de six parfois par le passé. Quelques jours auparavant, il était en "une" de l'hebdomadaire Paris Match près de sa fille cadette Claude, le jour de son mariage avec l'ancien secrétaire général de l'Elysée Frédéric Salat-Baroux.

Le procès qui s'ouvre lundi apparaît comme le point d'orgue d'une carrière politique longue de plus de 40 ans, dont 12 passés au plus haut niveau de l'Etat et 18 à la mairie de Paris, qui lui valent aujourd'hui sa mise en cause.

La carrière de Jacques Chirac, fils unique d'un couple de bourgeois corréziens "monté" à Paris, commence à la fin des années 1950, après des études à Sciences-Po et à l'Ena. Un parcours tracé sans états d'âme - "Chirac regarde devant lui et jamais sur les côtés", a dit de lui l'actuel ministre du Budget François Baroin - au prix parfois de trahisons et de turbulences familiales. Homme pressé - "Je me disais que ce garçon était trop nerveux", dit Bernadette Chirac, qui l'épouse en 1956 -, charmeur, bourreau de travail, le jeune haut fonctionnaire Jacques Chirac est remarqué au début des années 1960 par Georges Pompidou, qui le fait entrer dans son cabinet à Matignon. Elu en 1967 député de la Corrèze, son fief jusqu'à son accession à l'Elysée, il occupe divers postes ministériels, à l'Agriculture et à l'Intérieur notamment.

Désenchantement

Le 27 mai 1974, le président Valéry Giscard d'Estaing le nomme à Matignon, qu'il quittera deux ans plus tard en raison d'une mésentente profonde. Fin 1976, Jacques Chirac crée le Rassemblement pour la République (RPR), qu'il présidera jusqu'en 1994. En 1977, il est élu maire de Paris, le début d'un "règne" de 18 ans. Le 7 mai 1995, Jacques Chirac, l'homme de la "fracture sociale", est élu président de la République avec 52,64% des voix. Alain Juppé entre à Matignon. En avril 1997, le président commet l'erreur tactique majeure de dissoudre l'Assemblée nationale. L'électrochoc souhaité se transforme en débâcle. La cohabitation commence avec le Premier ministre socialiste Lionel Jospin.

Sa réélection en 2002 se fait au terme d'un duel surprise avec le dirigeant d'extrême droite Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle, aux dépens de Lionel Jospin. Plébiscité avec plus de 82% des voix, Jacques Chirac n'empêche pas le désenchantement de gagner, malgré son coup d'éclat diplomatique de 2003 dans la course à la guerre en Irak. La victoire du "non" au référendum du 29 mai 2005 sur la Constitution européenne précipite la dilution du pouvoir chiraquien.

Le 2 septembre, il est victime d'un accident vasculaire cérébral et hospitalisé au Val-de-Grâce. L'inoxydable bon vivant chancèle, physiquement et moralement. L'embrasement des banlieues à l'automne 2005, la crise du contrat première embauche (CPE) au printemps 2006 paraissent échapper à son autorité. Un an plus tard, Nicolas Sarkozy est élu président de la République.

Avec Sophie Louet.

dossier :

Jacques Chirac