BFMTV

INFOGRAPHIES. Élections régionales: ce que disent les sondages à quelques jours du premier tour

INFOGRAPHIES. Élections régionales : ce que disent les sondages quelques semaines du scrutin

INFOGRAPHIES. Élections régionales : ce que disent les sondages quelques semaines du scrutin - BFMTV

La dernière échéance électorale avant l'élection présidentielle a lieu ce dimanche. Que disent les sondages les plus récents?

Après plusieurs mois d'hésitation, le gouvernement a tranché: les élections régionales auront lieu les dimanches 20 et 27 juin 2021. Nous sommes donc aujourd'hui à quelques jours seulement du premier tour. Que disent les derniers sondages? BFMTV.com fait le point, région par région.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

C'est probablement le scrutin dont on parle le plus: les élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur. En cause: l'accord annoncé entre LaREM et le président LR sortant Renaud Muselier. Après plusieurs jours de polémiques, Les Républicains ont finalement décidé de soutenir la liste, à condition qu'il n'y ait aucun "accord, à quelque niveau que ce soit, avec LaREM". Niant tout "accord d'appareil", Renaud Muselier, a confirmé que sa liste comprendrait des membres de LaREM, mais aucun ministre ni parlementaire.

Comme le montre un sondage Opinion Way réalisé début juin, l'absence de liste LaREM n'assure pas pour autant une victoire à Renaud Muselier. En effet, peu importe la configuration, la liste du Rassemblement national, menée par Thierry Mariani, arriverait en tête au premier et au deuxième tour.

Hauts-de-France

Le scrutin des Hauts-de-France sera particulièrement observé car il propose une candidature unique de la gauche (EELV, LFI, PS et PCF) au premier tour. Selon un sondage Elabe réalisé début juin, cette liste, menée par l'écologiste Karima Delli, figure actuellement en troisième position, loin derrière celles du Rassemblement national et de la droite, respectivement conduites par Sébastien Chenu et Xavier Bertrand.

Au deuxième tour, la liste LaREM, sur laquelle figure notamment le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti, pourrait jouer un rôle crucial. En se retirant, LaREM permettrait à Xavier Bertrand d'être en tête ; en se maintenant, le RN talonnerait le président sortant.

Île-de-France

En Île-de-France, la gauche part divisée au premier tour, avec plusieurs candidatures majeures: celles d'Audrey Pulvar (PS), de Clémentine Autain (LFI) et de Julien Bayou (EELV). Selon un sondage Ifop réalisé début juin, l'écart entre ces trois listes est faible mais l'écologiste Julien Bayou est devancé d'une courte tête par les listes insoumise et socialiste. Cette multiplication des candidatures profite à la liste de droite, menée par Valérie Pécresse, largement en tête au premier et au second tour.

Auvergne-Rhône-Alpes

En Auvergne-Rhône-Alpes, la réélection de l'ancien patron des Républicains, Laurent Wauquiez, semble acquise, si l'on se fie au plus récent sondage, réalisé par Opinion Way début début juin. La liste de droite terminerait en effet largement en tête au premier tour, loin devant la liste RN d'Andrea Kotarac. Elle aurait également une confortable avance le 27 juin lors du second tour.

Normandie

Hervé Morin, l'actuel président du conseil régional de Normandie, devrait être réélu si l'on se fie au sondage le plus récent, réalisé par Ipsos début juin. Au premier tour, sa liste de centre-droit serait en tête, devant celle du RN, menée par Nicolas Bay. Au second tour, l'écart se resserre, mais l'ordre ne change pas.

Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, l'actuel président du conseil régional, Alain Rousset, devrait être réélu, si l'on se fie au sondage le plus récent, réalisé par Ipsos début juin. La liste socialiste, dépassée au premier tour par celle du Rassemblement national, possède une confortable avance sur la liste d'extrême droite au second.

Bretagne

Selon un sondage Ipsos réalisé début juin, le Rassemblement National, en tête au premier tour, ne serait en capacité de remporter l'élection qu'en cas de retrait de la liste socialiste. En cas d'alliance avec EELV, la liste PS serait largement en tête.

Occitanie

Selon un sondage Ifop réalisé début juin, la présidente socialiste de la région Occitanie, Carole Delga, devrait être réelue malgré sa seconde position au premier tour, derrière la liste RN menée par Jean-Paul Garraud. Au deuxième tour, qu'il s'agisse d'une triangulaire ou d'une quadrangulaire, la liste socialiste possède une certaine avance sur celle d'extrême droite.

Centre-Val-de-Loire

Cette région pourrait figurer parmi celles basculant à l'extrême-droite le dimanche 27 juin. Selon un sondage Ipsos réalisé début juin, la liste du Rassemblement National, menée par Aleksandar Nikolic, arriverait largement en tête au premier tour. Au deuxième, l'écart entre les différentes listes est très faible en cas de triangulaire.

Bourgogne-Franche-Comté

Selon Marine Le Pen, cette région figure parmi "le top 3 des régions gagnables" par son parti, le Rassemblement National. Selon un sondage Ipsos réalisé début juin, la liste d'extrême-droite menée par Julien Odoul figure bien tête au premier tour mais elle est cependant dépassée au deuxième par la majorité sortante socialiste.

Pays de la Loire

Cette région actuellement dirigée par la droite pourrait basculer à gauche dimanche 27 juin, si l'on se fie au sondage le plus récent, réalisé par Ipsos début juin. Devancées au premier tour par LR et LaREM, les listes écologiste et socialiste seraient, en cas d'alliance au second tour, assez largement en tête.

Grand Est

Le Rassemblement national dirigera-t-il la région Grand Est ? Selon un sondage Ipsos réalisé début juin, son président actuel Jean Rottner (LR), bien qu'en tête au premier tour, serait dépassé au second par la liste d'extrême-droite menée par Laurent Jacobelli.

Corse

Dans cette région, un seul sondage a été réalisé - début juin par Ipsos - mais uniquement sur le premier tour de l'élection. Nous avons donc choisi de ne pas l'afficher.

Louis Tanca Journaliste BFMTV