BFMTV

Ils feront 2017: Laure de La Raudière, le joker digital de Bruno Le Maire

Spécialisée dans le numérique, Laure de la Raudière soutient Bruno Le Maire depuis ses débuts en 2012.

Spécialisée dans le numérique, Laure de la Raudière soutient Bruno Le Maire depuis ses débuts en 2012. - BFMTV

Elle est le pilier qui soutient Bruno Le Maire depuis ses débuts en 2012. Spécialiste du numérique chez Les Républicains et issue du monde de l'entreprise, la députée Laure de La Raudière représente l'atout numérique pour la campagne du candidat à la primaire à droite.

Laure de La Raudière est de celles qui croient que la fidélité, ça rapporte. Depuis 2012, elle soutient Bruno Le Maire, aujourd’hui candidat à la primaire à droite. La députée LR est de ceux qui étaient là depuis le début, "quand il n’y avait pas grand monde", souligne un Bruno Le Maire presque nostalgique, quand les meetings se déroulaient dans un café, "et sur une table à quatre, pas une table à six", s’amuse le candidat.

Talons compensés sur trottinette, Laure de La Raudière avance au moteur numérique. Spécialiste attitrée des questions digitales au sein de Les Républicains et députée depuis 2007, elle ne se prive pas de déplorer le retard de ses confrères, comme dans cet entretien accordé à L’Opinion en mars dernier: "Je constate (...) une absence totale de prise en compte et d’anticipation des responsables politiques des transformations qu’entraîne le numérique."

Issue du monde de l'entreprise

Aujourd’hui, Laure de La Raudière cumule les casquettes: au sein de l’Assemblée nationale, elle est vice-présidente du groupe d’études Internet et co-rapporteur de la mission d’information sur les objets connectés, mais aussi membre de la Commission du dividende numérique.

Un jargon que comprend bien cette chef d’entreprise: normalienne, Laure de La Raudière obtient ensuite un diplôme d’ingénieur en chef des télécoms. Entre ses trois enfants, la députée a eu le temps de devenir directrice de France Télécom dans son fief l’Eure-et-Loir, de créer sa propre start-up générant des logiciels, mais aussi de gérer deux sociétés de conseil en réseaux et télécommunications auprès des grandes entreprises.

Un parcourt qui plaît à son mentor Le Maire: "C’est un chef d’entreprise à la base, il y en très peu dans le monde politique, moi-même je ne suis pas chef d’entreprise". 

Sur son site internet, la député-maire d’Eure-et-loir affiche une catégorie sobrement intitulé "Billet d’humeur" dans laquelle le gouvernement en prend pour son grade. Laure de La Raudière en veut à François Hollande, qui "ne s'intéresse ni à la France ni aux Français" et "ne connaît que le calcul politicien comme mode de gouvernement". 

Un "tsunami numérique" pour 2017

Pour 2017, Laure de La Raudière rêve d’une campagne jeune et pleine de renouveau, et comme "Le renouveau c’est Bruno", cette fidèle espère un duel Macron et Le Maire, "Oui, ça aurait de la gueule, (...), parce qu’on aurait une élection présidentielle réellement tournée vers l’avenir".

En attendant, pour peser dans la campagne et alerter les politiques à propos du numérique, Laure de la Raudière a lancé à 51 ans son nouveau bébé sur le web: Numérique 2017-Tous numérique, une plateforme de débat sur le digital. "Il faut que le tsunami numérique soit pris en compte lors de l’élection présidentielle de 2017", claironne Laure de La Raudière.

Marine Henriot