BFMTV

"Il n'y avait rien de luxueux": les invités des dîners de François de Rugy racontent

Pour ces convives, il s'agissait de simples rendez-vous professionnels, souvent tenus dans la simplicité.

Épinglé la semaine passée par Mediapart pour de supposés fastueux dîners financés par l'argent public, le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy reste dans la tourmente.

Bien que ce lundi Emmanuel Macron a affirmé depuis Belgrade ne pas vouloir prendre de décision "sur la base de révélations mais de faits, ayant encore dans notre pays le respect de la personne individuelle", le ministre d'État semble de plus isolé, à tel point qu'une tribune de soutient écrite en sa faveur est restée lettre morte

"Des députés ont été invités"

Pourtant, nombreux sont les témoignages d'invités à ces fameux dîners à contredire la version de Mediapart. Pour ces convives, il s'agissait effectivement de rendez-vous professionnels, souvent tenus dans la simplicité. 

"J’ai rencontré monsieur de Rugy par l’intermédiaire de Séverine, son épouse, qui est une amie de longue date puisque elle est de Toulon, comme moi", détaille à BFMTV la productrice et proche du couple, Yasmina Nini-Faucon. "Il y a eu une projection (de la série Fiertés, ndlr), des députés ont été invités, et le soir, pour en revenir au fameux dîner, il n’y avait rien de luxueux. Ça s’est terminé, c’était très court et on est partis". 

Une version soutenue par l'éditorialiste politique de L'Obs Serge Raffy, qui quant à lui souligne que "c'était des gens du milieu de la culture, je ne connaissais personne. il n'y avait pas de homards, même pas de grands vins".

"Convaincre les autres"

Interrogée sur notre antenne, l'avocate Yael Mellul, qui a aussi fait partie des convives, souligne "qu'en tant que militant féministe, mon travail était de convaincre les autres du bien fondé de mes combats. Et c’est précisément ce que j’ai fait".

Parmi les invités, seul le journaliste Jean-Michel Aphatie, interrogé par Mediapart aux balbutiements de l'affaire, regrette pour des raisons éthiques d'avoir accepté l'invitation du couple Rugy, 

Hugo Septier