BFMTV

Hollande : Séance de travail et... recadrage

François Hollande voudrait supprimer les ministères de la Réussite éducative et celui des Français de l'étranger.

François Hollande voudrait supprimer les ministères de la Réussite éducative et celui des Français de l'étranger. - -

François Hollande a réuni lundi les ministres du gouvernement en séminaire. Une séance de travail et de recadrage...

Ce séminaire ressemblait un peu à une thérapie de groupe. Ou à une réunion des ministres anonymes. Voilà comment ça s’est passé : chaque membre du gouvernement (ils étaient 34 autour de la table) a pris la parole devant les autres pour raconter ses difficultés, ses points forts durant cette première année d’exercice du pouvoir. Puis est venu le moment du recadrage général. François Hollande était souriant, mais il a « resserré les boulons », racontait lundi un proche d’un ministre. Il a insisté sur la cohésion nécessaire de son équipe. Et il a dit en substance la chose suivante : il y a eu des déclarations des uns et des autres qui ont terni l’image du gouvernement. On a laissé passer, mais sachez que ça ne passera plus. Clairement, ça ressemblait à un ultime avertissement, ont glissé certains ministres à leurs proches.

François Hollande a également utilisé un vocabulaire martial dans son discours.

Oui, l’objectif évidemment c’est la lutte contre le chômage. La bataille pour l’emploi est la mère des batailles, a rappelé François Hollande, et il a demandé à ses ministres d’accélérer les réformes, de passer à l’offensive. Il a eu cette phrase typique du président : « Un an c’est court, mais 4 ans ce n’est pas long ». Puis de nouveau dans son discours aux ministres, il a fait une piqûre de rappel sur l’autorité : le gouvernement doit appliquer les priorités que j’ai fixées, a dit François Hollande dans son discours. Au cas où on ne l’aurait pas compris, c’est lui qui décide. Réaction d’un député socialiste à la lecture de son intervention : « Eh ben il était temps ».

Cela dit, concrètement, pas grand-chose ne ressort de ce séminaire

Non, le chef de l’Etat a annoncé la réforme des retraites pour l’automne (on le savait), et celle des allocs pour le mois prochain. Et il y a ce fameux plan d’investissement annoncé pour les 10 ans qui viennent. Le détail sera dévoilé a priori avant l’été. Il y aura dans ce plan : un volet « économie numérique » pour développer le haut débit et créer des emplois dans le secteur. Il y aura un plan hôpital : l’idée est de réduire les dépenses en mutualisant certains équipements de pointe et en regroupant les hôpitaux par spécialité. Un peu sur le modèle du Cancéropôle à Toulouse.
Le problème c’est que : 1 - le fameux plan d’investissement sur 10 ans n’est pas chiffré, on n’a même pas un ordre d’idée. 2 - un plan sur 10 ans, cela montre qu’on a des projets mais c’est un peu lointain. C’est un peu comme si 2013 et 2014 étaient déjà des années sinistrées. 3 - ce plan ressemble fort à un signal qui serait donné à Bruxelles et à la Commission européenne qui s’inquiète, dit-on, du manque de plan de relance de la croissance en France. Un député spécialiste des questions économiques me le disait lundi soir : bien sûr que tout ça manque de concret, tout simplement parce que le but du séminaire n’était pas de faire des annonces révolutionnaires mais bien de ressouder les troupes.

Ecoutez ici les Coulisses de la Politique, par Stéphanie Collié, ce mardi 7 mai.

Stéphanie Collié