BFMTV

Hollande retirerait les troupes d'Afghanistan immédiatement

François Hollande a affirmé vendredi qu'il retirerait au plus vite les troupes françaises d'Afghanistan s'il était élu à la présidence de la République. Il tenait ces propos au moment où Nicolas Sarkozy annonçait anticiper d'un an, à 2013, le retrait des

François Hollande a affirmé vendredi qu'il retirerait au plus vite les troupes françaises d'Afghanistan s'il était élu à la présidence de la République. Il tenait ces propos au moment où Nicolas Sarkozy annonçait anticiper d'un an, à 2013, le retrait des - -

BOURGOIN-JALLIEU, Isère (Reuters) - François Hollande a annoncé vendredi soir que le retrait des troupes d'Afghanistan serait l'une de ses...

BOURGOIN-JALLIEU, Isère (Reuters) - François Hollande a annoncé vendredi soir que le retrait des troupes d'Afghanistan serait l'une de ses premières décisions s'il était élu à la présidence de la République française en mai prochain.

"Gardons-nous d'utiliser ce drame de la mort de nos quatre soldats pour justifier notre position", a lancé le candidat socialiste à la tribune d'un meeting devant 3.500 personnes à Bourgoin-Jallieu.

"Moi, je n'ai pas attendu cette tragédie pour dire, il y a plusieurs années, dès 2008, quand la France a engagé des contingents supplémentaires, portant à 4.000 la présence de nos troupes: 'c'est une escalade que nous n'acceptons pas, nous risquons de transformer notre présence en Afghanistan en armée d'occupation'."

"L'une des premières décisions que je prendrai, au lendemain de l'élection, sera d'aller auprès de nos alliés, le 20 mai à Chicago, lors de la réunion de l'Otan, pour dire que nous organisons le retrait de nos troupes d'Afghanistan."

François Hollande a raillé à plusieurs reprises l'attitude de Nicolas Sarkozy, qui n'a toujours pas annoncé sa candidature.

"Il a confessé qu'il avait changé, que la vie, la crise, les circonstances l'avaient changé. Alors, dans ces conditions, il faut changer de président", a-t-il lancé devant une assemblée conquise.

François Hollande a également dénoncé la hausse envisagée de la TVA à partir d'octobre prochain, dont il croit savoir qu'elle sera annoncée dimanche soir par Nicolas Sarkozy.

"Ce scénario n'aura pas cours, a-t-il assuré. On l'empêchera, vous empêcherez cette mauvaise action."

Catherine Lagrange, édité par Chine Labbé