BFMTV

Hollande retire ses propos sur le mariage homosexuel

François Hollande reçoit deux responsables de l'association LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans de France) à l'Elysée. Le chef de l'Etat a retiré mercredi l'expression "liberté de conscience" pour les élus appelés à célébrer les mariages homosexuels, qui

François Hollande reçoit deux responsables de l'association LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans de France) à l'Elysée. Le chef de l'Etat a retiré mercredi l'expression "liberté de conscience" pour les élus appelés à célébrer les mariages homosexuels, qui - -

Le président de la République retire l'expression "liberté de conscience" pour les élus appelés à célébrer les mariages homosexuels, a-t-on appris mercredi dans l'entourage de François Hollande.

Le président Hollande retire l'expression « liberté de conscience » pour les élus appelés à célébrer les mariages homosexuels. L'utilisation de cette expression, mardi au congrès des maires de France, a relancé une polémique sur le mariage pour tous, qui fait débat dans le pays. "Il retire l'expression liberté de conscience. Il n'emploie plus l'expression liberté de conscience", a-t-on déclaré dans l'entourage du chef de l'Etat. "Le président a utilisé le terme parce qu'il avait été employé à plusieurs reprises par les personnes qui parlaient avant et en particulier par (le président de l'association des maires de France) Jacques Pélissard. Il répondait à cette interpellation", a-t-on ajouté de même source. "Il répondait à une inquiétude de certains maires qui était qu'on les force par la loi à procéder eux-mêmes aux mariages". Lors d'une conférence de presse à la mi-journée, François Hollande a déclaré : "La loi doit s'appliquer partout, dans toutes les communes".

La Rédaction, avec Reuters