BFMTV

Hollande en visite à Roissy : la sécurité des Français est « garantie »

François Hollande à Roissy, jeudi  18 avril 2013

François Hollande à Roissy, jeudi 18 avril 2013 - -

En déplacement à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle ce jeudi matin afin d’inspecter le plan Vigipirate, le président François Hollande a assuré que la sécurité des Français était "garantie" même si les « menaces existent ».

François Hollande veut rassurer les Français. En déplacement ce jeudi matin à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le président, accompagné par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a voulu montrer son attachement à la sécurité du territoire et des citoyens tout en se voulant réaliste sur les menaces qui pèsent sur le pays. « Il y a des menaces qui existent, chacun les connaît, elles sont multiples. Je voulais m'assurer que tout était en place pour que la sécurité des Français soit garantie, elle l'est », a ainsi déclaré le chef de l'Etat à son arrivée à l'aérogare 2 de cet aéroport du nord de Paris.

Une visite sans liens avec les évènements aux États-Unis

François Hollande a assuré que c'était « une visite programmée depuis longtemps », même si elle ne figurait pas à l’agenda présidentiel officiel. Le président a indiqué que cette visite « aujourd'hui trouv(ait) sa place dans un contexte que vous connaissez » mais, a ajouté le chef de l'Etat, il n'y a « pas de lien à établir avec ce qui se passe aux Etats-Unis », à Boston, théâtre d'un attentat meurtrier lundi à l'arrivée du marathon. « Il y a des menaces qui concernent tout particulièrement la France, et donc nous avons tout mis en place depuis plusieurs mois pour que nous soyons, autant qu'il est possible, protégés », a poursuivi François Hollande.

La guerre au Mali source de menaces

Le président a mis en avant la guerre au Mali et le soulèvement en Syrie comme point de départ des menaces spécifiques qui pèsent sur l’Hexagone. « C'est parce qu'il y a des menaces qu'il y a des dispositifs, mais en même temps il ne faut pas grossir la menace. Il s'agit simplement de protéger les Français le mieux possible », a-t-il tempéré. Cette visite sur le thème de la sécurité, qui ne figurait pas à l'agenda présidentiel officiel, devait durer environ deux heures. François Hollande devait inspecter tous les services concernés par le plan de protection anti-terroriste Vigipirate, placé au niveau rouge renforcé depuis le déclenchement de l'intervention française au Mali, le 11 janvier.

Tugdual de Dieuleveult avec AFP