BFMTV

Hollande : c’est qui le patron ?

Le parti pris, avec Véronique Jacquier à 8h25 sur RMC.

Le parti pris, avec Véronique Jacquier à 8h25 sur RMC. - -

François Hollande s'est rabiboché lundi soir avec les entrepreneurs. Six mois après la révolte des pigeons, il était urgent qu’il le fasse.

François Hollande a fait HEC, mais a-t-il l'ADN pour être le patron d'une vaste entreprise comme la France ? Lundi, le président a sorti le grand jeu et les grands mots : « C'est l'entreprise qui crée de la richesse ». Ce n'est plus un gros mot dans la bouche d'un président socialiste. Evidemment, François Hollande n'est pas fou. Pourquoi se tourne-t-il vers le monde de l'entreprise après l'avoir malmené pendant un an ? Parce que le président a bien compris que son quinquennat se gagnera ou se perdra sur la lutte menée contre le chômage et les chiffres sont tellement catastrophiques au bout d'un an de mandat qu'il faut envoyer un signal et se tourner vers ceux qui créent de l'emploi. Lundi, il a mangé son chapeau. En début de mandat, on avait un socialiste anti-patron. Hier, on a vu et entendu un social-démocrate pro-patron. Qui est le vrai François Hollande ? Ses amis à gauche vont nous le dire, les coups ne vont pas tarder à tomber.

Quels coups en particulier ?

Les coups assénés par les fortes têtes du moment. Les Bartolone, les Montebourg, les Hamon, et Mélenchon bien-sûr. Ça m'étonnerait que la déclaration d'amour aux entrepreneurs passe comme une lettre à la poste. Depuis un an, le discours était anticapitaliste : la taxe à 75% sur les hauts revenus, l'évocation de la nationalisation de Florange... François Hollande n'y croyait peut-être pas à 100%, mais sa majorité parlementaire, oui ! D'où le fait que ça va ruer dans les brancards car le président n'a jamais été le patron de sa majorité. Au fait, le silence de François Hollande est assourdissant sur la leçon faite par le parti socialiste à un pays comme l'Allemagne ! François Hollande dirige le gouvernement comme il dirigeait le parti socialiste, en laissant les courants s'exprimer, et lui en essayant de faire la synthèse. Ce n'est pas ce qu'on demande au patron du bateau France. Il doit fixer un cap. Les patrons ne sont pas dupes. Se rabibocher avec le monde de l'entreprise, c'est bien, encore faut-il ne pas déclarer la guerre à l'Allemagne, pays ou les entrepreneurs sont choyés.

Hollande ne serait pas un bon patron ? Ce discours très politique aux entrepreneurs serait-il un coup d’épée dans l’eau ?

Oui, parce que le mal est fait même si François Hollande est plein de bonnes intentions. Des dizaines de jeunes chefs d'entreprise partent s'installer à Bruxelles ou à Londres, des centaines de jeunes quittent la France parce qu'on leur explique depuis un an que ce n'est pas bien de gagner de l'argent. Pour que la confiance revienne, les patrons attendent de François Hollande qu'il se comporte comme un vrai patron, avec une vision, avec un projet, même social-démocrate, mais qu'il soit clairement assumé ! Les entrepreneurs comme tous les français ne veulent pas être pigeonnés deux fois.

Ecoutez ici le Parti Pris de Véronique Jacquier de ce mardi 30 avril.

Véronique Jacquier