BFMTV

Hollande au G20, Valls aux commandes

François Hollande et Manuel Valls

François Hollande et Manuel Valls - AFP

Australie, Nouvelle-Calédonie puis Australie de nouveau, le président de la République quitte la France pour une semaine complète. En son absence, le Premier ministre sera le patron, mais le chef de l'Etat précise qu'il restera en liaison avec son secrétaire général de l'Elysée et deux conseillers restés en métropole. Histoire de ne pas laisser trop de champ à Manuel Valls...

François Hollande a quitté la France et laissé les clés de la maison à son Premier ministre Manuel Valls. Le chef de l'Etat s'est envolé, jeudi soir, pour Brisbane en Australie où doit avoir le lieu le G20. Le président de la République fera également une escale en Nouvelle-Calédonie. Plus d'une trentaine de rendez-vous sont au programme du plus long déplacement du quinquennat de François Hollande qui sera hors des frontières hexagonales durant près d'une semaine.

Au G20, il sera notamment question de transparence économique et financière. La France entend aussi avancer ses pions à un an de la conférence mondiale sur le climat qu'elle accueillera à Paris fin 2015, avec l'ambition d'arracher un accord visant à limiter à 2 degrés le réchauffement climatique. Une rencontre sur le sujet est prévue avec le Russe Vladimir Poutine (il sera aussi question des navires Mistral!) et le Chinois Xi Jiping.

Puis, en Nouvelle-Calédonie, pour sa première visite dans un territoire français du Pacifique, François Hollande sera attendu sur la question du référendum d'autodétermination et sur le développement économique de l'archipel dont le sous-sol regorge de nickel.

Jean-Pierre Jouyet "tient la maison Elysée"

Pendant ce temps, à Paris Manuel Valls sera aux commandes de la France comme le veut la tradition républicaine. La présence du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de celui des Finances, Michel Sapin, et de celui du Travail, François Rebsamen, dans les bagages présidentiels ajoute à la place qu'occupera Matignon dans la semaine à venir.

Et si François Hollande reste bien entendu joignable à n'importe quel instant de son périple, la liaison sera assurée par le secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet. "C'est lui qui tient la maison Elysée en l'absence du Président", confirme un proche cité par Le Parisien jeudi bien que ce dernier soit dans la tourmente depuis les vraies-fausses révélations sur son déjeuner avec le l'ancien Premier ministre François Fillon mais a été conforté dans ses fonctions par la présidence de la République via le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll ou encore Ségolène Royal, son ancienne camarade de la promotion Voltaire.

Hollande empêche Valls de présider le Conseil des ministres

Quant aux conseillers Gaspard Gantzer et Vincent Feltesse, ils scruteront l'actualité nationale pour en rendre compte au chef de l'Etat. Rôle important car les voyages de François Hollande à l'étranger sont souvent synonymes de situation urgente. Le Président était en Afrique lorsque l'avion de ligne avait été abattu au-dessus de l'Ukraine cet été ou que l'intervention militaire israélienne à Gaza avait été lancée. Il était encore à New York quand un groupe algérien proche de Daesh avait exécuté l'otage français Hervé Gourdel.

Manuel Valls sera donc aux commandes mais François Hollande ne lui laissera pas pour autant le champ libre. Ainsi, raconte Le Parisien, le président de la République a décalé le prochain Conseil des ministres de 24 heures, pour ne pas offrir la possibilité à son Premier ministre de présider la réunion...

Samuel Auffray