BFMTV

GPA: Ludovine de La Rochère dénonce le silence de Vallaud-Belkacem et de Taubira

Ludovine de La Rochère sur BFMTV, le 15 mai 2015.

Ludovine de La Rochère sur BFMTV, le 15 mai 2015. - BFMTV

La présidente de la Manif' pour tous, très remontée contre une décision de justice autorisant l'inscription à l'état civil de trois enfants nés de mères porteuses, a dénoncé une "exploitation des femmes" et un "nouvel esclavage".

Après que le TGI de Nantes a donné mercredi raison à trois familles voulant inscrire à l'état civil leurs trois enfants nés de gestation pour autrui, Ludovine de La Rochère a vivement réagi sur BFMTV. La présidente de la Manif' pour tous a fustigé le silence de la ministre de l'Education ancienne ministre aux Droits des femmes et de la garde des Sceaux face à cette "exploitation des femmes dont on loue le ventre", dénonçant aussi "un trafic d'êtres humains". "Dès lors qu'on considère que l'être humain est un produit, une chose, on est en train de changer notre rapport à l'humanité", a-t-elle continué.

Un appel lancé à Najat Vallaud-Belkacem et à Christiane Taubira

"Comment une ministre comme Najat Vallaud-Belkacem peut-elle ne rien dire, se taire". Une seconde salve a été adressée à Christiane Taubira: "Puisqu'elle est contre l'esclavage, qu'elle agisse contre ce nouvel esclavage qu'est la pratique des mères porteuses", a-t-elle asséné.

Pour Ludovine de La Rochère, il ne fait aucun doute que La Cour européenne des droits de l'homme est "pour la GPA". Mais selon elle, la vraie violence faite à ces enfants ne serait pas de pas les inscrire à l'état civil et de leur conférer la nationalité française "qu'ils acquièrent quelques années après tard lorsqu'ils sont scolarisés", mais de les "arracher à leur mère" et de les "acheter".

D. N.