BFMTV

Vote FN: Valls met en garde le monde rural 

Après la longue visite de François Hollande samedi, c'est au tour de Manuel Valls de se rendre lundi matin de bonne heure au Salon de l'agriculture. Un rendez-vous important à un mois des départementales.

Manuel Valls fait ce lundi de sa visite au Salon de l'agriculture une tribune contre l'extrême droite. Le Premier ministre s'est présenté dès 8h15 à la Porte de Versailles et avant l'ouverture au public. Il devrait y rester plusieurs heures jusqu'au début de l'après-midi. Une visite qui a commencé avec la rencontre d'éleveurs de plus en plus tentés par le vote Front national.

Peu avant 10 heures, Manuel Valls a lancé une première salve contre le FN.

"Les agriculteurs savent ce qu'ils doivent aux pouvoirs publics et à l'Europe. Voter Front national, c'est détruire le modèle européen qui a aussi soutenu l'agriculture française", a commencé le Premier ministre. Pour lui, c'est aussi une question de valeurs: "Les valeurs de travail de solidarité, de mérite, cette volonté de transmettre ce savoir-faire à la jeunesse, cette qualité que l'on ressent ici sont aux antipodes de l'extrême droite. L'extrême droite et le monde rural ne peuvent pas se retrouver."

Le Premier ministre a aussi parlé des agriculteurs comme "les premiers écologistes de France". Une chose est sûre, le traditionnel rendez-vous où l'on parle aussi bien politique agricole commune, OGM, que valorisation des terroirs, revêt une importance particulière cette année, à un mois d'élections départementales qui semblent bien mal engagées pour le Parti socialiste. Un sondage réalisé par l'Ifop pour Le Figaro montre que le Front national arrive en tête des intentions de vote à 30%, devant l'UMP-UDI à 28 %. Le PS est quant à lui largement devancé à 20%.

Une longue visite de Hollande samedi

Samedi pur l'ouverture du salon, François Hollande a passé huit heures à la Porte de Versailles. Le chef de l'Etat en a profité pour appeler la majorité gouvernementale à la "responsabilité" et à la "lucidité", mettant en garde contre un risque de "défiance" "si les parlementaires ne font pas ce que veut le pays". Le président faisait référence au passage en force de la loi Macron, avec utilisation de l'article 49-3 de la Constitution.

Manifestation populaire pour une popularité en reflux

Le salon de l'Agriculture est l'occasion pour Manuel Valls de se montrer sous le jour d'une manifestation populaire. Car après un fort regain de popularité, lié à la bonne gestion des attentats survenus en France début janvier, la cote du Premier ministre observe un recul de 7 points (-5 pour François Hollande), selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Manuel Valls a commencé sa visite par une rencontre avec les éleveurs de Filouse, la vache mascotte du salon. Il est accompagné du ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, ainsi que de Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre petit-déjeune sur le stand d'Interbev, l'association interprofessionnelle du bétail et des viandes.

Mais cette opération séduction du monde agricole et du public n'avait pas totalement réussi pour François Hollande qui avait été sifflé samedi en sortant du salon.

Pour l'édition 2014, le Premier ministre avait été interrogé à plusieurs reprises sur des rumeurs de remaniement et sur ses ambitions présidentielles. Il y avait répondu par des rires gênés.

David Namias