BFMTV

Vincent Peillon : "La journée de classe sera allégée"

Vincent Peillon devant le Conseil supérieur de l'Education

Vincent Peillon devant le Conseil supérieur de l'Education - -

Vinent Peillon a annoncé ce mardi l'ouverture de "plus d'un mois de consultation". Dans Le Monde, il précise certains points de la mise en œuvre de la "refondation de l'école" voulue par François Hollande.

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a annoncé jeudi lors d'une conférence de presse l'ouverture de "plus d'un mois de consultations" sur la loi d'orientation et de programmation de l'école, qui sera débattue au Parlement à partir de janvier.

Cette loi doit être présentée en Conseil des ministres le 12 ou le 19 décembre, a-t-il précisé, soulignant que la réforme prévue des rythmes scolaires dans le cadre de la refondation de l'école ne passe pas par la loi.

Une méthode : la concertation

"Je recevrai à partir de lundi les organisations représentatives des personnels de l'Education nationale pour leur présenter les orientations et les arbitrages qui sont les miens pour l'agenda de la rentrée 2013, entendre leur point de vue et à partir de là finaliser mes propositions", a-t-il indiqué.

La loi de programmation a "deux vertus", elle "sanctuarise pour plusieurs années et elle programme les moyens financiers accordés à l'Education nationale. L'Education nationale sera la priorité budgétaire de ce quinquennat", a-t-il déclaré".

Le contenu de la loi

A quoi va ressebler l'école du quinquennat Hollande ? Dans l'entretien accordé au Monde, le ministre de l'Education Vincent Peillon est revenu sur deux mesures phares annoncées mardi par le chef de l'Etat: la semaine de quatre jours et demi et les devoirs à la maison.

> La semaine de quatre jours et demi confirmée

"Comme l'a annoncé le chef de l'Etat, la semaine comptera quatre jours et demi. La journée de classe sera allégée et mieux articulée avec les temps péri-éducatifs, qui comprendront l'aide aux devoirs – qui se feront désormais à l'école –, ainsi que des activités culturelles et sportives. Aucun enfant ne sera hors de l'école avant 16h30", a-t-il déclaré.

Selon le ministre, la lutte contre les inégalités à l'école, cheval de bataille du gouvernement, passe par "le fait d'accompagner tous les élèves dans leur travail personnel, plutôt que de les abandonner à leurs ressources privées, y compris financières, comme c'est trop le cas aujourd'hui".

> La formation de enseignants

Il a également précisé ses projets concernant la formation des enseignants : "figureront, notamment dans la loi, la création des écoles supérieures du professorat et de l'éducation [en remplacement des IUFM] et celle des instances d'élaboration des programmes et d'évaluation de l'école".