BFMTV

Valls: Sarkozy "berce l'opinion d'illusions" en parlant de "libération" rapide de la Syrie

Manuel Valls

Manuel Valls - Dominique Faget - AFP

Nicolas Sarkozy "berce l'opinion d'illusions" en affirmant que la Syrie peut être libérée "en quelques mois" de l'organisation Etat islamique, a critiqué vendredi Manuel Valls, accusant également l'ancien président de "réécrire l'Histoire" sur la Libye.

"Nicolas Sarkozy nous dit qu'on peut régler le problème de Daesh en quelques semaines, en quelques mois. Il y a quelques jours il demandait une intervention au sol (l'envoi d'"experts au sol", NDLR). Aujourd'hui il nous parle de bombardements massifs, où est la cohérence?", a déclaré le Premier ministre lors d'un déplacement à Stockholm.

"Laisser penser que le terrorisme de Daesh pourrait être résolu par miracle, en quelques mois, c'est bercer l'opinion d'illusions et surtout ce n'est pas faire preuve de responsabilité. Sur ces sujets là il faut être constant, cohérent, et responsable", a lancé Manuel Valls lors d'une conférence de presse avec son homologue suédois Stefan Löfvén.

Le Premier ministre français était interrogé par la presse sur l'interview de Nicolas Sarkozy au Parisien vendredi, où celui ci affirme qu'"en quelques mois, la Syrie peut être libérée" et que "c'est une question de leadership".

"Le combat contre Daesh sera long, difficile, il exige à la fois des solutions diplomatiques et une action militaire. Il faut travailler d'arrache-pied à une transition politique avec une vision commune nécessaire avec les Russes, l'Iran, la Turquie et nos partenaires bien sûr. C'est comme cela que l'on trouvera une solution, ce n'est pas en refaisant l'Histoire", a dit Manuel Valls, appelant à agir avec "cohérence, constance, beaucoup de sang-froid et une capacité à se mettre au bon niveau.

la rédaction avec AFP