BFMTV

Valls: "le ramadan fait partie de notre calendrier commun"

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls (g.) et le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, mercredi.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls (g.) et le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, mercredi. - -

En visite à la Grande Mosquée de Lyon, jeudi soir, pour la rupture du jeûne, le ministre de l'Intérieur a rappelé que la "laïcité n'était pas une négation de la spiritualité".

"La laïcité n'est en aucun cas une négation de la spiritualité." C'est ce qu'a tenu à rappeler jeudi le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, en visite à la Grande Mosquée de Lyon. Pour lui, celle-ci se doit d'être "l'expression d'une exigence de tolérance et de neutralité".

Le ministre de l'Intérieur, qui est également ministre des Cultes, était venu partager la rupture du jeûne avec les musulmans de Lyon, en ce mois de ramadan. Il a ainsi affirmé que "les valeurs de la République imposent que chacun puisse librement pratiquer sa religion".

"La République, c'est la liberté de croire"

"La République c'est la liberté de croire, c'est l'égalité entre les femmes et les hommes, c'est la fraternité au-delà des origines et des histoires personnelles", a-t-il rappelé. "Le paysage urbain où se côtoient églises, temples, mosquées et synagogues souligne ce qu'est la France".

S'agissant de l'islam, il a rappelé que " le Ramadan, comme les autres grandes fêtes religieuses, fait partie de notre calendrier commun". Il s'est ainsi engagé à "veiller à ce que les musulmans de France puissent vivre dans la sérénité ce grand moment de l'année."

M. T. avec AFP