BFMTV

"Usurpé", le compte Twitter du ministère de la Culture lance des injures à la volée

L'un des tweets postés dans la nuit du 17 au 18 juillet sur le compte Twitter officiel du ministère de la Culture.

L'un des tweets postés dans la nuit du 17 au 18 juillet sur le compte Twitter officiel du ministère de la Culture. - Capture d'écran Twitter ; montage BFMTV.com

Le très sérieux compte Twitter du ministère de la Culture a été détourné pendant plusieurs heures, dans la nuit de lundi à mardi, se transformant en vitrine à insultes.

D'un instant à l'autre, le compte est devenu fou. Le compte Twitter officiel du ministère de la Culture a été détourné pendant plusieurs heures, dans la nuit de lundi à mardi, comme en témoignent plusieurs captures d'écran réalisées par des internautes, montrant des dizaines de tweets en tous genres, parmi lesquels beaucoup de propos injurieux. 

Ce mardi matin, le ministère de la Culture, après avoir effacé les messages en question, a confirmé que son compte Twitter avait été "usurpé entre 1h et 5h", avant de présenter ses excuses pour les "tweets indésirables". 

Insultes et grossièretés 

Peu après 1h du matin, ce mardi, le compte Twitter du ministère s'est soudainement mis à diffuser des messages très légers, en contraste total avec les publications d'ordinaire très sérieuses que l'on peut y lire. 

Si le ménage a depuis été fait, de nombreuses captures d'écran témoignent de la grossièreté des messages publiés en toute liberté pendant plusieurs heures. 

L'usurpateur du compte, interrogé pendant la nuit par des internautes interloqués, a fini par affirmer être le fils de la community manager du ministère et être âgé de 13 ans, explique RTL. "En gros, ma mère est la vraie cm et je m'ennuie mdrrr", a-t-il ainsi écrit.

Toujours selon lui, son propre compte Twitter était @ViviTix_CR, désormais inactif, mais qui comptait plus de 7.000 followers. Bien qu'elle se soit produite en pleine nuit, cette prise de contrôle du compte du ministère a attiré un grand nombre d'internautes curieux. A tel point que le hashtag "#MinistereChomage" s'était rapidement hissé parmi les sujets les plus commentés sur le réseau social.

A.S.