BFMTV

Trop longue, Marlène Schiappa voit son micro coupé pendant les QAG

Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, à l'Assemblée nationale le 5 juillet 2017.

Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, à l'Assemblée nationale le 5 juillet 2017. - Assemblée nationale

Les ministres d'Edouard Philippe vont devoir s'habituer aux nouvelles règles sur le temps de parole pendant les questions au gouvernement. Deux minutes et pas plus, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes en a fait les frais, ce mercredi.

On ne badine pas avec les nouvelles règles à l'Assemblée nationale. Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, va garder un sentiment d'inachevé pour sa première séance de questions au gouvernement. Son micro a tout simplement été coupé parce qu'elle avait dépassé le temps de parole autorisé. Les interventions sont désormais limitées à deux minutes maximum pour poser une question ou pour y répondre. 

Marlène Schiappa s'exprimait sur "la garantie de l'accès de toutes et de tous à la contraception et la planification familiale" quand le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, l'a interrompue. La secrétaire d'Etat a essayé de finir de lire ses notes en accélérant le débit mais en vain. "Merci madame la ministre, la parole est maintenant à madame Marielle de Sarnez", a poursuivi impassible le tenant du perchoir.

Un peu plus tard dans les couloirs de l'Assemblée, François de Rugy est revenu sur cet incident. "J'ai été très vigilant sur le fait qu'il n'y ait pas de favoritisme pour les ministres. Deux minutes de temps de parole pour la question et deux minutes pour la réponse. J'ai fait respecter même si c'est un peu frustrant", a-t-il expliqué.

Elise Maillard