BFMTV

Syrie: Paris et Londres vont livrer des armes aux rebelles

Laurent Fabius a annoncé jeudi que Paris et Londres livreront des armes aux rebelles syriens, même sans l'accord de l'UE.

Laurent Fabius a annoncé jeudi que Paris et Londres livreront des armes aux rebelles syriens, même sans l'accord de l'UE. - -

Paris et Londres vont demander d'avancer la prochaine réunion de l'Union européenne sur l'embargo sur les armes pour la Syrie. A défaut d'unanimité, ils en livreront aux rebelles, a annoncé jeudi Laurent Fabius.

Paris et Londres vont livrer des armes aux rebelles en Syrie, annonce Laurent Fabius jeudi. Le ministre français des Affaires étrangères a expliqué que la France et la Grande-Bretagne vont demander que la prochaine réunion de l'Union européenne sur l'embargo sur les armes pour la Syrie soit avancée.

La France et la Grande-Bretagne demandent "aux Européens, maintenant, de lever l'embargo pour que les résistants aient la possibilité de se défendre", a-t-il déclaré sur France Info.

Et si les participants n'arrivent pas à se mettre d'accord, Paris et Londres décideront de livrer des armes à titre national aux rebelles, car la France "est une nation souveraine", a ajouté Laurent Fabius.

"Il faut aller très vite"

Mardi, le Premier ministre britannique David Cameron avait déjà indiqué que son pays pourrait se désolidariser de l'embargo de l'UE en cours, en fournissant des armes à l'opposition syrienne pour lutter contre le président Bachar al-Assad.

La prochaine réunion de l'Union européenne sur l'examen de l'embargo sur les armes à destination de la Syrie est prévue fin mai. Laurent Fabius a toutefois indiqué jeudi que Paris et Londres allaient demander à ce que cet examen ait lieu plus tôt. "Il faut aller très vite" et "nous allons demander avec les Britanniques que la réunion (...) soit avancée", a-t-il dit, n'excluant pas qu'elle intervienne avant fin mars.

"On ne peut pas accepter qu'il y ait ce déséquilibre actuel avec d'un côté l'Iran et la Russie qui livrent des armes à Bachar et de l'autre des résistants qui ne peuvent pas se défendre", a fait valoir Laurent Fabius. "Lever l'embargo c'est un des seuls moyens qui restent pour faire bouger politiquement la situation", a-t-il estimé.

Le conflit en Syrie a fait, selon l'ONU, plus de 70.000 morts depuis son déclenchement le 15 mars 2011.