BFMTV

Rythmes scolaires: Peillon dénonce le comportement "grave" des maires récalcitrants

Vincent Peillon a dénoncé mercredi le comportement des maires qui refusent d'appliquer la réforme des rythmes scolaires.

Vincent Peillon a dénoncé mercredi le comportement des maires qui refusent d'appliquer la réforme des rythmes scolaires. - -

Le ministre de l’Éducation, confronté à la grogne de maires qui refusent d'appliquer la réforme des rythmes scolaires, a dénoncé leur comportement mercredi.

Vincent Peillon maintient son cap. Le ministre de l'Education fait face cette semaine à plusieurs mouvements de mécontentement contre la réforme des rythmes scolaires. D'un côté, il doit affronter la grève des animateurs, chargés des ateliers périscolaires, ainsi que celle des enseignants et des parents. De l'autre, il lui faut gérer la fronde de 55 maires qui refusent d'appliquer la réforme. Essentiellement de droite ou sans étiquette, ils se sont regroupés en un collectif, et ont annoncé qu'ils "n'appliqueront pas la réforme en l'état".

A la sortie du Conseil des ministres mercredi, Vincent Peillon a réagi devant les caméras, dénonçant le comportement "pas civique" et "grave" des maires en question. "Que les élus ne veuillent pas appliquer un décret, c'est curieux", a-t-il affirmé. "Ces maires disent qu'ils ne veulent pas s'occuper des enfants après les temps scolaires. J'espère donc que les populations vont se tourner vers eux pour leur demander ce qu'ils vont faire de ces enfants."

Le ministre de l'Education a également tenu à minimiser l'importance de ce mouvement: "il n'y a que 50 maires sur 36.000 en France qui s'essaient à une petite délinquance civile. Mais j'espère qu'ils vont reprendre leurs esprits, car c'est grave".

A. K.