BFMTV

Réforme du collège au JO: "passage en force" ou procédure classique?

Au lendemain d'une grève des enseignants, le gouvernement a coupé court au dialogue avec les protestataires en publiant un décret et un arrêté sur le sujet. Un signe de "mépris" pour les syndicats", une façon de "répondre aux inquiétudes des enseignants" pour Najat Vallaud-Belkacem.

Un "coup de force" dénoncé par l'opposition, de François Bayrou à Marine Le Pen, en passant par l'UMP, sans oublier les syndicats d'enseignants: après avoir publié au Journal officiel un décret et un arrêté sur la réforme du collège, ce mercredi, le gouvernement fait face à une opposition groupée.

La publication du décret met en effet un terme à une partie du débat, alors même que les enseignants se sont mobilisés mardi pour manifester leur opposition à la réforme. Désormais, pour modifier les mesures adoptées par le texte, il faudrait publier un nouveau décret.

Reste à écrire une circulaire qui fixera les modalités d'application de la réforme. Sur ce point, Najat Vallaud-Belkacem se dit prête à recevoir les syndicats enseignants. Mais il ne s'agira pas de modifier en profondeur les principes adoptés par le gouvernement. La création d'Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI), l'enseignement d'une deuxième langue vivante dès la cinquième, ne sont donc plus sur la table.

La loi sur la réforme de l'école votée en 2013

"Il est temps de dire clairement que cette réforme aura lieu", et ce, "dès la rentrée 2015", tranche Najat Vallaud-Belkacem à la sortie du Conseil des ministres. Selon elle, le dialogue autour de la mise en application de la loi suffira à éteindre les "inquiétudes des enseignants".

Pour répondre à ceux qui évoquent un "passage en force", la ministre rappelle que le texte a suivi un parcours législatif classique: "La loi de la réforme de l'école a été votée au Parlement il y a deux ans", explique-t-elle. Dans ce texte figurait déjà les mesures de la réforme. Quant au texte du décret publié ce mercredi, il a été validé par le Conseil de l'Education, le 11 avril 2013.