BFMTV

Que dit la charte de la laïcité?

La charte de la laïcité  l'école, présentée par Vincent Peillon le 9 septembre, comprote 15 points.

La charte de la laïcité l'école, présentée par Vincent Peillon le 9 septembre, comprote 15 points. - -

Vincent Peillon a présenté lundi 9 septembre sa "charte de la laïcité à l'école", mesure phare de la loi sur la refondation de l'école. Voici ce qu'il faut en retenir.

La "charte de la laïcité à l'école", voulue par Vincent Peillon, fait son entrée dans les écoles. Le ministère de l'Education nationale l'a dévoilée lundi 9 septembre.

Déjà critiquée, notamment par le Conseil français du culte musulman, cette charte comporte quinze points. C'est un texte à vocation essentiellement pédagogique et symbolique.

Contenu des enseignements, respect des croyances, neutralité des personnels, la charte évoque de nombreux aspects de laïcité dans le cadre de l'école. Mais reste toutefois silencieuse sur les sujets de contentieux comme les menus de la cantine, les jours de fêtes religieuses et l'assiduité.

Charte de la laïcité de Vincent Peillon publié par Fil_actu

Liberté de "croire ou de ne pas croire"

Les principes énoncés par cette charte sont ceux du "respect de toutes les croyances" et de la liberté pour chacun "de croire ou de ne pas croire" et d'exprimer ses convictions "dans le respect de celles d'autrui et dans les limites de l'ordre public."

Le texte rappelle également que "La République laïque organise la séparation des religions et de l'Etat. L'Etat est neutre à l'égard des convictions religieuses ou spirituelles."

La charte précise le sens de la laïcité à l'école. "La laïcité de l'école offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l'apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression."

Elle assure "aux élèves l'accès à une culture commune."

Elle "implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l'égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect."

"Les enseignements sont laïques"

Le texte impose différentes règles, comme un "devoir de stricte neutralité pour les personnels". "Ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l'exercice de leur fonction."

"Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme."

"Nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se plier aux règles applicables dans l'Ecole de la République."

La charte affirme également que "les enseignements sont laïques" et qu""aucun sujet n'est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique". Et cela, aucun élève ne peut le contester, invoquant "une conviction religieuse ou politique".

Enfin, "le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit."

Magali Rangin avec AFP