BFMTV

Quand Hollande conseillait à Le Drian de ne pas accepter de poste sous Macron

François Hollande et Jean-Yves Le Drian le 28 avril 2017.

François Hollande et Jean-Yves Le Drian le 28 avril 2017. - FRED TANNEAU / AFP

L'ex-président a tenté de convaincre son ancien ministre de ne pas accepter le Quai d'Orsay.

François Hollande et Jean-Yves Le Drian ont longtemps été très proches. Mais ça n'a pas empêché l'actuel ministre des Affaires étrangères de n'en faire qu'à sa tête quand celui qui était son président lui a conseillé de ne pas accepter le poste proposé par Emmanuel Macron.

Comme le rapporte Le Canard enchaîné dans son édition de ce mercredi, l'ancien président a suggéré à son ancien ministre de la Défense de refuser le Quai d'Orsay. Jean-Yves Le Drian, qui a fourni des fiches à Emmanuel Macron pendant la campagne, a un temps pensé qu'on lui proposerait de rester à la Défense. Mais c'était les Affaires étrangères ou rien, et il a choisi d'accepter ce maroquin.

Une première mise en garde en avril

Mais comme le souligne Le Lab ce mercredi, ce n'était pas la première fois que François Hollande tentait de décourager son ancien ministre. Le Monde révélait dans un article paru au mois d'août qu'il l'avait mis en garde dès le mois d'avril, en marge d'un déplacement commun en Bretagne:

"Je comprends que tu aies envie de rester ministre si Emmanuel [Macron] est élu mais fais attention. En mai, tu partirais au sommet de ta gloire – tout le monde considère que tu es l’un des meilleurs ministres de la Défense de l’histoire! Si tu restes, tu ne pourras que descendre l’escalier", lui avait intimé François Hollande.

Il semblerait en tout cas que Jean-Yves Le Drian ne regrette pas sa décision, car il expliquait il y a quelques jours entretenir une très bonne relation avec Emmanuel Macron. "Macron et moi, c’est comme un une-deux au foot, je lui fais la passe sans le voir, à l’intuition, parce que je sais où il est pour attendre la balle, mais le buteur, c’est lui ", rapportait le JDD.

C.V.