BFMTV

Le Drian agacé par les déclarations de Hollande sur Loup Bureau

Jean-Yves Le Drian et François Hollande le 14 mai 2016 à Abuja, au Nigeria.

Jean-Yves Le Drian et François Hollande le 14 mai 2016 à Abuja, au Nigeria. - STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP

"Je suis étonné d'entendre que les pouvoirs publics ne font rien", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, alors que l'ancien président évoquait mercredi son engagement pour la libération du journaliste.

Jamais très loin de la scène politique, François Hollande multiplie ces dernières semaines les remarques adressées plus ou moins directement à son successeur et au gouvernement. Et cela a tendance à agacer Emmanuel Macron et ses proches. Le président a notamment répondu à son successeur dans son entretien fleuve au Point, et le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, ancien soutien de François Hollande, en a remis une couche ce jeudi matin sur BFMTV et RMC. Mais ils ne sont pas les seuls à laisser une certain impatience transparaître.

Jean-Yves Le Drian, dernier des Mohicans de l'ère Hollande et ami de l'ancien président depuis près de 40 ans, montre lui aussi des signes d'agacement. Les déclarations de François Hollande, qui annonçait mercredi au JDD avoir sollicité ses contacts pour la libération du journaliste Loup Bureau, emprisonné en Turquie, n'ont semble-t-il pas plu au ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

"Plus on parle, moins on est efficace"

"Je suis étonné d'entendre que les pouvoirs publics ne font rien", explique-t-il ce jeudi dans les colonnes du Parisien. "Mais je ne vous en dirai pas plus... Dans ce domaine, plus on parle, moins on est efficace", ajoute-t-il.

"Je le soutiens, ce journaliste n'a fait que son travail", déclarait mercredi François Hollande, expliquant cependant ne pas vouloir gêner le travail des autorités françaises.

Dans la soirée, il ajoutait quelques mots au Parisien, voulant sans doute devancer les critiques. "Il n'y a pas de réserve à avoir dès lors qu'il s'agit du sort d'un journaliste et que l'action de la France, d'Emmanuel Macron et de Jean-Yves Le Drian est par ailleurs irréprochable". Voilà qui n'aura pas suffit à lui éviter un retour de bâton.

Charlie Vandekerkhove