BFMTV

Pour Darmanin, une femme qui vient déposer plainte doit être reçue "à n'importe quelle heure du jour et de la nuit"

En déplacement à Avignon, dans le Vaucluse, le ministre de l'Intérieur est revenu sur ses annonces autour de la question des plaintes pour violences intrafamiliales et conjugales. Il a indiqué que 190.000 plaintes sont suivies chaque année.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est ce jeudi en déplacement à Avignon, dans le Vaucluse, pour évoquer la question des plaintes pour violences intrafamiliales et violences conjugales. Lors d'une prise de parole face à la presse, il a soutenu qu'"à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, une dame qui vient déposer plainte doit être reçue".

Le ministre a annoncé ce jeudi de nouvelles mesures afin de faciliter le dépôt de plaintes pour violences conjugales ou viol, en réponse aux femmes qui dénoncent le mauvais accueil dans les commissariats sous l'appelation "double peine".

Depuis fin septembre, des témoignages sur l'accueil des victimes de violences conjugales ou de viol se multiplient en effet sur les réseaux sociaux sous le mot-dièse #DoublePeine.

190.000 plaintes suivies par an

Gérald Darmanin a reconnu les très "nombreux" contentieux auquels font face les services de police et de gendarmerie, rappelant le nombre de 190.000 plaintes suivies chaque année. "C'est vraiment extrêmement important", a-t-il souligné.

Le ministre a tenu à "rappeler aux services de police et de gendarmerie qu’ils doivent absolument accueillir à n’importe quelle heure du jour et de la nuit les personnes qui veulent déposer plainte" et "absolument leur permettre d’avoir un avocat si elles le souhaitent."

Avant d'ajouter qu'il leur fallait "absolument prévenir quoi qu’il arrive le parquet et absolument les présenter à une unité médicale s’il le fallait."

Gérald Darmanin a également expliqué avoir "annoncé une expérimentation dans dix départements dont le Vaucluse, où les policiers et gendarmes iront chez autrui (…) pour pouvoir prendre la plainte sur place et non pas seulement dans les locaux de police et de gendarmerie."

3919: le numéro de téléphone pour les femmes victimes de violence

Le "3919", "Violence Femmes Info", est le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement...). C'est gratuit et anonyme. Il propose une écoute, informe et oriente vers des dispositifs d'accompagnement et de prise en charge. Ce numéro est géré par la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF).

Nina Jackowski