BFMTV

Notre-Dame: "L'agresseur a crié "c'est pour la Syrie", indique Gérard Collomb

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur.

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur. - BFMTV

L'homme qui a attaqué au marteau des policiers mardi sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame "se présentait comme un étudiant algérien", a confirmé sur place le ministre de l'Intérieur.

Le ministre de l'Intérieur a fait un point sur la situation après l'agression de policiers dans le secteur de Notre-Dame de Paris, ce mardi, vers 16h20.

"Au milieu de trois policiers chargés de la surveillance des touristes près de Notre-Dame de Paris, une personne est arrivée par-derrière et a commencé à frapper un policier avec un marteau. Un collègue a réagi avec sang-froid. Le policier est suivi à l'hôpital et l'agresseur reçoit des soins. L'agresseur a crié au moment où il frappait le policier, 'c'est pour la Syrie'", a détaillé le ministre.

"C'était quelqu'un qui se présentait comme étudiant algérien, il était muni d'une carte dont nous devrons vérifier l'authenticité", a aussi dit le ministre à la presse, précisant que l'agresseur, blessé par des tirs de riposte, avait également en sa possession "des couteaux de cuisine".

"Une fois de plus, des policiers, des personnes en uniforme sont agressés. Au nom d'une idéologie criminelle, on s'en prend aux forces de l'ordre", a ensuite déploré Gérard Collomb. 

"On est passé d'un terrorisme sophistiqué à un terrorisme où n'importe quel outil peut servir pour des agressions", a-t-il ajouté. 

Le ministre s'est ensuite rendu, selon nos informations, au chevet du policier blessé.

>> Suivez notre direct sur l'agression de policiers pris pour cibles à Paris

David Namias