BFMTV
Gouvernement
Alerte info

"Mon bras ne tremblera pas": Braun ne ferme pas la porte à une obligation future du port du masque

Le ministre de la Santé évoque un possible retour du port du masque obligatoire, alors que les chiffres de contamination remontent. Il ne se dit cependant toujours pas favorable à la "coercition".

Invité de BFM Politique ce dimanche, le ministre de la Santé François Braun ne ferme pas la porte à un retour du port du masque obligatoire pour lutter contre les contaminations au Covid-19 actuellement en hausse. Il dit cependant préférer faire appel à la responsabilité individuelle.

"Si on continue à augmenter les contaminations, mon bras ne tremblera pas s'il faut décider l'obligation du masque, y compris dans toutes les circonstances, si on devait arriver à ce niveau-là", annonce-t-il.

"Les décisions suivront la situation"

Il tempère cependant en précisant qu'il estime "qu'actuellement", la situation n'appelle pas à un retour de cette obligation quotidienne. "Je suis la situation au jour le jour et les décisions suivront la situation", a-t-il indiqué.

Malgré cette mise en garde, le ministre de la Santé affirme espérer ne pas avoir à en venir à une obligation et préfère appeler à la responsabilité individuelle. "Je ne suis pas favorable en général à la coercition. Je fais confiance aux Français", justifie-t-il.

Le retour de cette obligation est possible via une loi d'urgence sanitaire, mais peut également être décidé par décret par Élisabeth Borne.

Une "situation compliquée" par une triple épidémie

Alors que les chiffres de contamination ont recommencé à grimper, François Braun estime que le pays connaît actuellement une "situation compliquée depuis plusieurs jours" sur le plan sanitaire.

En effet, en plus des cas positifs au Covid, le ministre rappelle que "la bronchiolite est toujours là et met une pression sur l'hôpital", mais aussi que la "grippe arrive", l'Ouest de la France étant en situation épidémique.

"C'est pour ça qu'il n'y a pas un seuil miracle" qui dirait que le retour du port du masque s'impose, justifie-t-il.

Un "appel solennel à la vaccination"

François Braun a par ailleurs appelé une nouvelle fois les Français à se faire vacciner, alors que la campagne de la 4e dose patine.

"Je lance un appel solennel à la vaccination", a-t-il déclaré, en écho à "l'appel solennel" de la Première ministre à reporter le masque dans les transports en commun.

Alors que les fêtes de fin d'année, propices aux rassemblements familiaux et amicaux, approchent, le ministre estime que la vaccination contre le Covid, mais aussi contre la grippe, est "impérative" pour les personnes fragiles.

"C'est quand même absurde, on sait que si on ne vaccine pas, on va avoir des morts et on ne vaccine pas", déplore-t-il.

Il demande par ailleurs aux directeurs d'établissement de santé, d'EHPAD et aux médecins d'encourager leurs patients issus de publics fragiles à se faire vacciner.

Juliette Desmonceaux