BFMTV

Mariage homo: Valls "regrette" les propos de certains parlementaires

Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, à la préfecture de police de Paris le 21 avril 2013.

Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, à la préfecture de police de Paris le 21 avril 2013. - -

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a critiqué dimanche les élus qui s'en prennent à "la légitimité du Parlement ou du président de la République" sur le mariage homosexuel.

Le défilé des anti-mariage homo à Paris s'est déroulé sans incident majeur dans la rue, mais certaines paroles de parlementaires n'ont pas manqué de faire réagir le ministre de l'Intérieur. Manuel Valls s'est exprimé à la préfecture de police au moment de la dispersion de la manifestation contre le projet de loi.

Evoquant le vote définitif de la loi mardi à l'Assemblée nationale, Manuel Valls a déclaré: "Dans une démocratie, dans notre République, les députés doivent pouvoir voter tranquillement, sans aucune pression. Le droit de manifester est un droit démocratique, constitutionnel, mais il n'y a pas d'autre légitimité que le suffrage universel et ceux qui représentent le peuple."

"Je regrette de ce point de vue-là les propos que j'ai encore entendus ce jour de la part notamment des parlementaires de l'opposition qui (...) s'en prennent maintenant à la légitimité du Parlement ou du président de la République. Ce sont des propos qui, je l'espère, seront condamnés par la majorité des responsables de l'opposition", a dit le ministre qui s'exprimait à la préfecture de police au moment de la dispersion de la manifestation contre le projet de loi.

E. M. avec AFP