BFMTV

Manif anti-mariage homo: revivez la journée de dimanche

Manifestation anti-mariage homo dans les rues de  Paris le 21 avril 2013.

Manifestation anti-mariage homo dans les rues de Paris le 21 avril 2013. - -

Entre 45.000 et 270.000 opposants au mariage homosexuel ont défilé dimanche à Paris, selon les estimations de la police et des organisateurs de La Manif pour tous.

C'était une nouvelle mobilisation parisienne pour les militants anti mariage homosexuel. A deux jours du vote solennel à l'Assemblée du projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, ils étaient décidés à ne "pas lâcher la rue". La semaine a été marquée par la violence. Violence des agressions homophobes, dans plusieurs villes de France. Mais aussi violence à l'Assemblée nationale, où le débat s'est envenimé lors de la seconde lecture du projet de loi. Enfin violence en marge de manifestations organisées tout au long de la semaine de la part de groupuscules ultra-violents.

Ce live est désormais terminé merci de l'avoir suivi.

22h30 – Plus d'une dizaine de personnes toujours face aux CRS

En fin de soirée, il restait encore un plus d'une dizaine de personnes à ne pas vouloir quitter l'esplanade des Invalides. Après quelques échauffourées et altercations, des interpellations ont eu lieu, a précisé Mariam Pirzadeh de BFMTV. Les veilleurs qui depuis une semaine prient jusqu'à 00h35 à cet endroit sont bien décidés à rester sur les lieux.

22h10 - Quelques dizaines de manifestants continuent à défier les CRS

Alors que les manifestants ont été invités à quitter l'esplanade des Invalides, ils restent quelques dizaines de personnes qui se font appeler les "veilleurs de la Manif pour tous" a pu constater Mariam Pirzadeh de BFMTV. "Ils continuent à prier face à face avec les CRS et chanter pour montrer leur mécontentement contre le projet de loi", a-t-elle indiqué.

21h50 - Des échauffourrées en fin de manifestation: quinze interpellations

Des échauffourées ont éclaté dimanche soir aux Invalides entre plusieurs dizaines d'opposants au mariage homosexuel demeurés sur place après la dislocation de la manifestation et les forces de l'ordre qui ont procédé à des interpellations..

Au moins quinze interpellations ont eu lieu à proximité de la station de métro Invalides alors qu'un groupe de jeunes gens faisait face aux forces de l'ordre dans une atmosphère tendue.

21h15 - Désir parle d'une "sorte d'acte fondateur entre la droite et l'extrême droite"

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir s'est exprimé lors d'une conférence de presse au siège du parti à la fin de la manifestation des opposants. Il a mis en cause l'UMP qui cherche selon lui à "créer un climat d'affrontement", estimant que le "mouvement anti-mariage" homosexuel était "une sorte d'acte fondateur entre la droite et l'extrême droite".

21h10 - INFO BFMTV: Les forces de l'ordre procèdent à des interpellations à proximité de l'esplanade des Invalides

20h55 - INFO BFMTV: les forces de l'ordre sont en train d'encercler "les veilleurs" rassemblés sur l'esplanade des Invalides

BFMTV a pu constater quelques tensions entre les derniers manifestants et la gendarmerie. Depuis la dispersion de la manifestation vers 19 heures, une centaine de veilleurs, comme ils se nomment, a décidé de rester sur la pelouse de l'esplanade. Les gendarmes ont tenté de les déloger. Pour l'instant, les deux camps s'observent.

20h10 - Vallaud-Belkacem dénonce un climat d'homophobie "intolérable"

La porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a souligné dimanche qu'il y avait eu dans la journée deux manifestations, celle des anti-mariage pour tous mais aussi celle des partisans du projet de loi "venus dénoncer le climat d'homophobie", un climat qu'elle a qualifié d'"intolérable" sur France Inter.

19h40 - Valls indique que la manifestation s'est déroulée sans incident majeur mais critique certains parlementaires.

Le ministre s'est exprimé à la préfecture de police au moment de la dispersion de la manifestation contre le projet de loi. Ce défilé s'est déroulé sans incident majeur, ne donnant lieu qu'à six interpellations, dont quatre ont été suivies de gardes à vue, a précisé Manuel Valls.

Il a, par ailleurs, regretter certains propos de parlementaires de l'opposition qui "s'en prennent maintenant à la légitimité du Parlement ou du président de la République".

18h40 - 270.000 participants à la Manif anti-mariage homo: selon les organisateurs

Le nombre de participants à la manifestation contre le mariage homosexuel organisée dimanche à Paris entre la place Denfert-Rochereau et les Invalides a été estimé à 270.000 par le collectif La Manif pour tous qui organisait le rassemblement.

18h30 - Guaino "accuse la préfecture de police de mentir"

Invité de BFM politique, Henri Guaino, député UMP des Yvelines, a réagi au chiffre donné par la préfecture de police sur le nombre de participants à la manifestation contre le mariage homo, organisée ce dimanche à Paris. "J’accuse la préfecture de police de mentir, j’accuse le gouvernement de ridiculiser la police en donnant des chiffres pareils" s'est emporté l'élu.

18h15 - 45.000 participants à la Manif anti-mariage homo selon la préfecture de police de Paris

La manifestation contre le mariage homosexuel organisée à Paris entre la place Denfert-Rochereau et les Invalides a rassemblé 45.000 personnes, annonce la préfecture de police de Paris.

Aucun chiffre n'a été pour l'instant communiqué par les organisateurs de La Manif pour tous. L'une de ses porte-parole, Frigide Barjot, avait dit cette semaine attendre "entre 30.000 et 50.000" personnes.

18h00 - Les anti-mariage homo annoncent une nouvelle manifestation le 26 mai

Trois heures après le début du cortège, tous les manifestants sont arrivés sur l'esplanade des Invalides. "Elle n'est pas complètement remplie même s'il y a du monde sur les pelouses", a pu constater sur place Tiffanie Osswalt de BFMTV. Les manifestants ont tenu à rappeler qu'il s'agissait d'une manifestation régionale avec essentiellement des Franciliens.

Les organisateurs parlent de 30.000 à 50.0000 personnes présentes, les chiffres officiels n'ont pas encore été communiqués. Une nouvelle manifestation, cette fois nationale a été annoncée pour la date du 26 mai. Les anti-mariage homo espèrent toujours faire retirer le projet de loi.

17h30 - Mélenchon "émerveillé de voir l'énergie citoyenne" place de la Bastille

Le coprésident du Parti de gauche est présent parmi les manifestants rassemblés place de la Bastille à Paris venus faire entendre leur voix contre les anti-mariage gay.

"Ce rassemblement s'inscrit dans une série de manifestations, il y aura le 1er mai et notre grande manifestation du 5 mai qui partira d'ici. Tout cela est la même bataille, la bataille pour l'égalité civile, pour l'égalité sociale et politique" a indiqué Jean-Luc Mélenchon faisant référence à son appel au rassemblement pour promouvoir la VIe république.

17h10 - La police dément toute falsification d'images d'une manif anti-mariage homo

La préfecture de police a démenti dans un communiqué s'être livrée à une "falsification des photographies aériennes de la manifestation du 24 mars" contre le mariage homosexuel, qui avait donné lieu à une controverse sur le nombre de participants.

De son côté, l'Agence France-Presse a formellement démenti des propos de Frigide Barjot au début de la manifestation de dimanche, selon lesquels un des journalistes de l'AFP aurait attesté d'une telle manipulation.

16h45 – Place de la Bastille, les partisans du mariage gay manifestent aussi

Homos ou hétéros, plusieurs centaines de personnes rassemblées place de la Bastille au milieu de drapeaux arc-en-ciel ont répliqué dans l'après-midi aux manifestants anti-mariage gay en "dénonçant l'homophobie" et en revendiquant "l'égalité des droits".

16h30 - Trois manifestants interpellés avec des bombes lacrymogènes

Trois manifestants en possession de bombes lacrymogènes, dont deux munis également de matraque et poing américain, ont été interpellés à Paris sur le trajet de La Manif pour tous des opposants au mariage homosexuel.

16h10 - Pour Bertrand Delanoë les violences sont "une régression"

Bertrand Delanoë, s’est exprimé en marge des manifestations . Le maire de Paris a pointé du doigt les violences exercées lors des manifestations, et les qualifie de "régression". "Il est important aussi que ceux qui prêchent la tolérance, le respect des autres, puissent pacifiquement se faire entendre", a-t-il ajouté.

15h45 - Des opposants au mariage homo défilent en voiture à Poitiers

A l'appel du collectif La Manif pour tous, des opposants au mariage homosexuel, répartis dans plusieurs dizaines de véhicules - entre 140 et 150 selon la police et les organisateurs - défilaient à Poitiers contre le projet de loi Taubira.

15h30 - Boutin met en garde Hollande des "risques de crispation"

"Je n’ai pas appelé à la guerre civile, j’ai simplement appelé le président aux risques de crispation (…) Et si jamais il y a des débordements, ou si il y a des crispations plus fortes, c’est le président de la République qui sera lui responsable", a déclaré la présidente du Parti chrétien démocrate présente dans le cortège de la Manif pour tous.

15h20 - La Manif pour tous est "reprise en mains par l'UMP" selon Marine Le Pen

La présidente du FN a estimé que La Manif pour tous était "reprise en mains par l'UMP" et a dénoncé des "amalgames" sur "le terme extrême droite dans lequel on colle tout le monde".

"Il y a des gens du FN qui vont aller manifester même si Madame Barjot a considéré qu'il fallait qu'elle donne la parole à tous les élus UMP qui le réclamaient mais refuse que des élus ou des représentants du Front national prennent la parole", a-t-elle expliqué sur France 2.

15h00 - la manif des anti-mariage homo démarre aux cris de "Hollande, ta loi, on n'en veut pas"

Le cortège de la manifestation organisée dimanche à Paris contre le mariage homosexuel a quitté vers 14h45 la place Denfert-Rochereau pour s'acheminer vers les Invalides, aux cris de "Hollande, ta loi, on n'en veut pas".

14h40 - EN IMAGES: le trajet des manifestations

La manifestations des militants contre le mariage homosexuel doit partir de Denfert-Rochereau et s'acheminer à partir de 14h30 vers les Invalides. Rive droite, Act Up appelle à une manifestation pour défendre le droit des homosexuels à la Bastille à 15 heures.

14h30 - Un manifestant interpellé avec des bombes lacrymogènes

Un manifestant, porteur de six bombes lacrymogènes, a été interpellé en tout début d'après-midi à Paris près du trajet de La Manif pour tous, a annoncé un policier au ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, en présence de la presse.

Ce policier, un officier de CRS, a précisé au ministre que l'homme interpellé avait été désigné par le service d'ordre de La Manif pour tous.

14h25 - Valls dit craindre "la violence" de certains opposants au mariage pour tous

Interrogé sur le parcours du rassemblement, le ministre de l'Intérieur a aussi fait savoir qu'il serait "intransigeant sur le respect de cet ordre républicain".

14h00 - Un important dispositif policier a été mis en place pour éviter les dérapages et les violences.

11h45 - Frigide Barjot a annoncé que les militants les plus radicaux n'auraient pas accès au cortège. La manifestation doit démarrer à 14h30 de Denfert Rochereau.

La chef de file des anti mariage homosexuel avait demandé jeudi au gouvernement de "mettre hors d'état de nuire les fauteurs de troubles" responsables des échauffourées des derniers jours en marge des manifestations.

Dans une lettre qu'il a adressée aux militants et qui a été transmise vendredi par plusieurs d'entre eux, Jean-François Copé invite les membres de son parti à "participer en masse" à la manifestation du 21 avril, "afin de montrer à ce gouvernement et à sa majorité que nous mènerons le combat jusqu'au bout".

De son côté, Act Up, association de lutte contre le sida, appelle au rassemblement place de la Bastille, pour réclamer des droits "face au déferlement de haine qui s’abat sur l’ensemble des gouines, des trans, des bis, des pédés".

|||>> L'ESSENTIEL

• Les opposants au mariage homo manifestent dimanche à Paris

• Act Up appelle à un rassemblement contre l'homophobie à la Bastille

• Un important dispositif policier est en place

M.R et M.G. et E. M. avec AFP