BFMTV

Lebranchu: "Tous les fonctionnaires seront revalorisés"

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé mardi que la refonte des grilles de rémunération des fonctionnaires se ferait à partir de 2017 et d'ici 2020, précisant que les agents devraient toucher jusqu'à 70 euros bruts de plus mensuels à l'horizon 2020.

Le gouvernement entend choyer les fonctionnaires... en 2017. Invitée de BFMTV-RMC mardi matin, la ministre de la Fonction publique et de la Décentralisation, Marylise Lebranchu, a annoncé que la refonte des grilles de rémunération des fonctionnaires serait réévaluée dans les prochaines années. "On démarre aujourd'hui, on est en 2015. La signature (des syndicats) interviendra, je l'espère, en septembre et je me donne jusqu'à 2020", a-t-elle expliqué.

Un "premier pas" en 2017 "

"Cela fait trente ans que l'on n'a pas revu la grille (de salaire des fonctionnaires, elle est obsolète et injuste", a-t-elle ensuite martelé. Le gouvernement a engagé à l'été 2014 avec les syndicats une négociation pour rendre les carrières des agents plus attractives. Il entend remplacer une part des primes par une grille de salaires revalorisée, et ajoutera des mesures complémentaires de revalorisation des grilles.

La ministre s'est ainsi engagée à revaloriser les salaires des fonctionnaires très vite. "On fera le premier pas pour tout le monde en 2017", a-t-elle annoncé sur BFMTV-RMC, assurant "se donner jusqu'en 2020" pour étaler cette revalorisation. Avec cette modification des grilles, les fonctionnaires devraient toucher "entre 30 et 40 euros par mois" et jusqu'à 70 euros de plus, en fonction de l'ancienneté notamment, à l'horizon 2020, a-t-elle indiqué.

En clair, la première revalorisation interviendra dès 2017, a précisé la ministre. "Tous les fonctionnaires seront revalorisés", a-t-elle promis, s'engageant à leur faire bénéficier d'une "carrière plus juste".

Le point d'indice reste gelé

Dans l'immédiat toutefois, la ministre a confirmé que le gel du point d'indice des fonctionnaires "est maintenu, oui". Le gel est maintenu "au jour où je vous parle. Le Premier ministre et le président de la République ont été très clairs: si la croissance repart, on remet effectivement ce dossier du gel du point d'indice sur la table".

"Au printemps 2016, on verra ensemble (...) si la croissance est repartie, nous parlerons effectivement d'abandonner le gel, même si je ne veux pas laisser filer d'illusion, ce ne sera jamais une forte somme", a-t-elle ajouté. Et de se dire consciente des efforts demandés à cette catégorie de travailleurs. "Entre 2010 et cette année, 7 milliards d'économies ont été réalisées par les fonctionnaires", a-t-elle souligné.

S. C.