BFMTV

Islamisme radical: Valls prêt à fermer des mosquées et à dissoudre des associations

BFMTV

Manuel Valls s'est dit prêt mardi si nécessaire à fermer des mosquées et à dissoudre des associations, quand elles se montrent suspectes de sympathies ou de complicités avec l'islamisme radical et les visées djihadistes.

"S'il faut les dissoudre, nous le ferons"

"Toutes les solutions sont explorées et mises en oeuvre pour entraver l'action des terroristes. Et il faut empêcher d'agir les associations qui encouragent ou diffusent les appels à la violence", a affirmé le Premier ministre, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "S'il faut les dissoudre, nous le ferons", a lancé M. Valls, interrogé par le député radical de gauche Roger-Gérard Schwartzenberg.

Depuis l'attentat dans l'Isère vendredi, plusieurs responsables politiques, à droite et au Front national notamment, ont réclamé notamment la fermeture de mosquées salafistes, considérées comme suspectes de liens avec la mouvance djihadiste. "Le ministre de l'Intérieur agit et agira avec d'abord les armes du droit (...) pour fermer les mosquées quand il faut les fermer, s'attaquer aux commerces qui alimentent financièrement ce terrorisme", a déclaré le Premier ministre.

Manuel Valls a listé les mesures en vigueur pour lutter contre les groupes radicaux, outre les poursuites judiciaires: expulsion de territoire, déchéance de nationalité française, interdiction d'entrée et de sortie du territoire, blocages de sites internet, suppressions de prestations sociales... 

Il a également rappelé le renforcement du plan Vigipirate et du nombre de militaires déployés dans les lieux publics, le renforcement des moyens des forces de l'ordre et du renseignement et la priorité à la traque des radicaux sur internet, alors que des critiques venues de la droite appellent l'exécutif à prendre de nouvelles mesures.

la rédaction avec AFP