BFMTV

Immigration: Collomb en a "marre de passer pour le facho de service"

Le ministre de l'Intérieur, ici le 15 novembre 2017 à l'Assemblée nationale.

Le ministre de l'Intérieur, ici le 15 novembre 2017 à l'Assemblée nationale. - Martin BUREAU / AFP

Très critiqué par les associations depuis la présentation de son projet de loi sur l'immigration, le ministre de l'Intérieur se sent isolé au sein du gouvernement, selon Le Canard enchaîné.

"Le procès que l'on me fait est assez malhonnête." Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, vit mal les critiques émises contre sa politique migratoire, rapporte Le Canard enchaîné ce mercredi. Certains points de son projet de loi, qui prévoit notamment un recensement des migrants dans les centres d'hébergement, ont hérissé les associations qui craignent une "atteinte aux droits" des personnes étrangères.

"Si l'on veut vraiment agir pour protéger les migrants qui risquent leur vie dans les pays dont ils viennent, il faut bien savoir qui est qui. Et s'ils ont droit à l'asile politique ou pas. Car si ce sont des Syriens, des Érythréens ou des Soudanais, ce n'est pas la même chose que s'ils sont Sénégalais", aurait soupiré Gérard Collomb auprès de ses proches.

"J'en ai un peu marre de passer pour le facho de service", aurait-il lancé.

Gérard Collomb isolé

L'ancien maire de Lyon déplore également un manque de soutien de la part du gouvernement, selon l'hebdomadaire.

"Je suis bien seul aux avant-postes, et, lorsque je me retourne, j'ai l'impression qu'il n'y a personne derrière moi", aurait-il regretté, avant de cibler le Premier ministre.

"Du côté du gouvernement, on ne se bouscule pas pour me soutenir. J'ai plutôt l'impression qu'Édouard Philippe compte les points, reçoit les associations, mais ne se mouille pas."
J.P.